Affaire du Riad de Marrakech : le fils Balkany dort en prison

Publication: Mis à jour:
VILLA BALKANY
DR
Imprimer

JUSTICE - Dans la famille Balkany, qui n'en a pas fini avec les problèmes judiciaires liés à son riad à Marrakech, on demande le fils. Fils de Patrick Balkany, député des Hauts-De-Seine sous la bannière du parti de droite Les Républicains, et d'Isabelle Balkany, première adjointe au maire de la ville de Levallois-Perret, Alexandre Balkany est ainsi sous les verrous depuis lundi.

Poursuivi pour avoir aidé ses parents à dissimuler au fisc français la possession d'une luxueuse villa à Marrakech, Alexandre Balkany avait été condamné le 4 mai 2016 pour blanchiment de fraude fiscale. Sa liberté lui avait été rendue contre la promesse faite au juge de régler une caution de 100.000 euros, en une fois, et ce avant le 30 juin de la même année. Le jeune trentenaire "n'a versé que 60 000 € sur les 100 000 € fixés par le juge", rapporte le journal Le Parisien.

"Il aurait déjà payé 50.000 euros puis aurait apporté 10.000 euros supplémentaires lors de son audience devant la cour d’appel de Paris, lundi dernier », précise le magazine Capital en recoupant les informations de plusieurs médias français.

Depuis lundi, le fils Balkany dort à la prison de Fleury-Mérogis. De leur côté, toujours libres jusqu'à présent, Patrick Balkany et son épouse tentent aujourd'hui de réunir par tous les moyens la somme manquante.

Selon Le Parisien, "des chèques ont été apportés au juge (…) mais le temps qu'ils soient vérifiés, encaissés et que les formalités soient faites, il va se passer plusieurs jours , prédit Me Lafarge, l'avocat de Patrick et Isabelle Balkany, tandis que l'avocat d'Alexandre Balkany, Me Emmanuel Moulin, s'active pour faire sortir son client de cellule au plus vite.

Dar Gyucy, la luxueuse villa à Marrakech en cause

Patrick Balkany et son épouse ont déjà fait l’objet d’une enquête de la justice en 2013 pour avoir dissimulé leurs avoirs afin d’échapper au fisc français.

Selon l'AFP, Patrick Balkany a été mis en examen pour corruption passive, fraude fiscale, blanchiment de corruption, fraude fiscale aggravée. Son épouse est pour sa part poursuivie pour blanchiment de fraude fiscale. Le fils, par sa complicité, a écopé d’une mise en examen, notamment pour blanchiment de fraude fiscale concernant le riad Dar Gyucy, une luxueuse villa à Marrakech.

"Il aurait entre autres signé deux faux bails en 2011 et 2014 pour cette propriété gérée par une société immobilière marocaine -qui a acquis la villa pour 5,8 millions d'euros en 2010 (soit plus de 61 millions de dirhams)-, permettant à ses parents d'y séjourner en tant qu'invités mais de manière quasi permanente", rapporte le journal France Soir.

Le 13 août 2015, la justice française avait ordonné la saisie de la villa de Marrakech qui aurait fait l'objet d'un financement opaque de près de 3 millions d'euros via des sociétés-écrans. Il s'agit de la troisième maison des époux Balkany saisie par la justice.

LIRE AUSSI: