Trois questions à Fayçal Hafiane, secrétaire d'État chargé du Commerce: "La convention avec la Turquie pourrait être révisée"

Publication: Mis à jour:
HAFIANE
Facebook/Fayçal Hafiane
Imprimer

Le secrétaire d’État chargé du Commerce au sein du ministère du Commerce et de l’Industrie, Fayçal Hafiane, est revenu, au cours d'un entretien accordé au HuffPost Tunisie, sur la situation des marchés tunisiens surtout en ce qui concerne les prix de quelques aliments qui deviennent de plus en plus cher. A quelques mois du Ramadan, Fayçal Hafiane présente des signaux plutôt positifs pour le consommateur Tunisien.

HuffPost Tunisie: Vous avez récemment déclaré un retour à la "normale" concernant le prix de certains produits. Quels sont les signes de cette révision à la baisse?

Fayçal Hafiane: Pour commencer, et d'après notre suivi quotidien des marchés, les prix de certains aliments ont déjà baissé par rapport à la période précédente. Les conditions naturelles et le croisement des saisons provoque un certain déséquilibre au niveau des marchés. Aujourd’hui, nous sommes revenus à un rythme de production supérieur à celui du mois janvier concernant certains légumes et cela veut dire que nous allons, petit à petit, vers la baisse des prix. Il faut savoir que c’est essentiellement l’offre et la demande qui contrôlent réellement les prix au niveau des marchés ; plus il y a de l’offre, plus les prix sont bas.

Des préparatifs en cours pour le mois de Ramadan connu pour la consommation élevée qui le caractérise?

Nous avons mis en place, depuis un mois, au sein du ministère du Commerce et de l’Industrie, un programme détaillé pour nous préparer correctement à l’arrivée du mois de Ramadan. Nous avons préparé des dépôts stratégiques de certains aliments pour que les marchés soient correctement approvisionnés lors de ce mois connu pour sa surconsommation.

En collaboration avec le ministère de l’Agriculture et avec l’Union des agriculteurs, nous avançons correctement et tout ce que nous avons prévu jusqu’ici est réalisé. D’ici Ramadan, les prix seront fixés et stabilisés et les produits seront disponibles au niveau de tous les marchés.

Le marché Turc est devenu omniprésent en Tunisie et cela amène certains à se poser des questions sur le bien-fondé de la convention entre la Tunisie et la Turquie. Qu’en pensez-vous?

Il s’agit essentiellement d’un choix des privés. Comme vous le savez, l’import est principalement commandé par les privés.

Toutefois, il est probable que la convention entre la Tunisie et la Turquie ait facilité cet import. Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a ordonné, lors d’une séance de travail, la révision de cette convention et notre ministère a été chargé d’en rediscuter les termes avec la partie turque. Nous avons tenu plusieurs rencontres, nous avons préparé notre dossier et nous avons une réunion avec les Turcs, au mois de mars, où on discutera les moyens de revoir cette convention tout en veillant à l’équilibre de la balance économique en Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.