Le meilleur du sport marocain dans un beau livre de la MDJS

Publication: Mis à jour:
GUERROUJ
Été 2004 - Hicham El Guerrouj, médaillé d'or lors de la finale du 1500 mètres aux Jeux Olympiques d'Athènes | Éditions économiques politiques sociales du Maroc
Imprimer

SPORT-La Marocaine des Jeux et des Sports publie un beau livre retraçant l'histoire du sport national. Intitulé Le sport au Maroc, Palmarès et Légendes, cet ouvrage, paru aux Éditions Économiques, Politiques, Sociales du Maroc est rédigé en français et en arabe. Au fil de ses 320 pages, c'est plus d'un siècle de l'Histoire sportive du Maroc qui est présenté.

Aux portraits des légendes, répertoriés dans le chapitre Maroc, Terre de Légendes, s'ajoutent ceux d'athlètes méconnus du grand public. De Marcel Cerdan à Aziz Bouderbala, en passant par Hafid Alaoui, champion marocain de pétanque par excellence, les petites et grandes histoires rendent hommage à tout un panel de sportifs, immortalisés dans cet ouvrage grâce à leurs exploits ou leurs parcours atypiques.

Lahcen Sekkouri, Ministre de la Jeunesse et des Sports définit dans la préface le sport comme un acteur majeur du paysage sociétal marocain : "Le sport occupe, depuis toujours au Maroc, une place importante dans les politiques publiques nationales, du fait des valeurs olympiques qu'il incarne et du rôle majeur qu'il peut jouer dans de nombreux aspects de la vie des citoyens, et notamment ceux en lien avec l'éducation et le développement des jeunes."

Housni Benslimane, Président du Comité National Olympique Marocain évoque pour sa part le fait que ce beau livre participe grandement au patrimoine sportif du Royaume. "Cet ouvrage, fruit d'une recherche minutieusement menée, met en valeur le parcours des sportifs qui ont marqué, en lettres d'or, l'histoire du sport national et vient, à point nommé, enrichir le fonds documentaire du patrimoine sportif marocain."

Une rétrospective complète

L'ouvrage offre effectivement une rétrospective complète du palmarès sportif marocain, allant du football au tennis, en passant par la boxe, l'équitation, le golf, le volley-ball, le judo ou le cyclisme. Les sports automobiles, la course à pied, ou l'équitation y sont également présentés, permettant aux lecteurs de redécouvrir au passage de nombreuses photos d'époque. Un chapitre est également consacré à l'histoire plus récente du handisport, dont la fédération a été fondée en 1984.

handisport

À gauche, Sanaa Benhama, médaillée d'or lors de la finale des 400, 200 et 100 mètres aux Jeux Paralympiques de Beijing en 2008. À droite, Mohamed Amguoun, médaillé d'or en lancer de poids aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Le projet du beau livre de La Marocaine des Jeux et des Sports a bénéficié du partenariat de plusieurs acteurs économiques du royaume, il s'agit d'Akwa Group, Attijariwafa Bank, Intelcia Group, Interface Group, Kia Motors, Maroc Export, Marsa Maroc, Royal Air Maroc, l'Office Chérifien des Phosphates, l'Office national des chemins de fer, l'Office National de l'Electricité Électrification rurale, l'Office National Marocain Du Tourisme, Saham Group et la Société Marocaine d'Ingénierie Touristique.

Voici un extrait du livre présentant le portrait et retraçant l'histoire exceptionnelle du cavalier Abdelkebir Ouaddar lors des derniers Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Abdelkebir Ouaddar,
Quickly on the top

"C'est une destinée exceptionnelle que celle d'Abdelkebir Ouaddar, porte-drapeau de la délégation marocaine aux Jeux Olympiques de Rio. Rien ne prédestinait ce fils de puisatier né à Aït Ourir, petit village près de Marrakech, à une telle carrière dans le saut d'obstacle. À l'âge de 8 ans, la Princesse Lalla Fatima Zohra le prend sous son aile. Deux ans plus tard, il découvre la passion de l'équitation grâce à la Princesse Lalla Amina qui dirigeait alors la Fédération Royale Marocaine des Sports Équestres. À l'adolescence, Abdelkebir Ouaddar suit des stages de perfectionnement avec Nelson Passoa, célèbre cavalier brésilien. Plus tard, il devient le champion national et remporte plusieurs compétitions au Maroc.

Sa carrière internationale décolle grâce à sa rencontre avec son actuel entraineur, Marcel Rozier, médaillé olympique en 1968 et 1976 et ancien entraineur de l'équipe de France. Alors que beaucoup mettent en doute sa capacité à s'imposer sur la scène internationale, Abdelkebir Ouaddar, la cinquantaine passée, travaille d'arrache-pied pour porter les couleurs du Maroc dans les compétitions les plus prestigieuses. Passionné d'équitation, Sa Majesté le Roi Mohammed VI croit en son potentiel et lui confie une nouvelle monture dont il a fait l'acquisition : Quickly de Kreisker. L'alchimie entre le cavalier et le cheval est parfaite. En 2015, le couple remporte le Grand Prix d'Al Ain, le Grand Prix de Doha al Shaqab, ainsi que d'autres prix à Saint Tropez, Chantilly, Abu Dhabi, Rabat, Fontainebleau, etc… La même année, c'est la consécration : après avoir gagné le Grand Prix du Saut Hermès, qui s'est tenu au Grand Palais de Paris, Abdelkebir Ouaddar et sa monture Quickly de Kreiser, sont désignés par la Fédération Équestre Internationale meilleur couple du monde de l'année 2015".

abdelkebir ouaddar

Abdelkebir Ouaddar et sa monture lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016

LIRE AUSSI: