À Casablanca, un centre d'excellence franco-marocain dédié à de la maintenance ferroviaire verra bientôt le jour

Publication: Mis à jour:
MAINTENANCE
Imprimer

CHEMINS DE FER - Un centre d’excellence franco-marocain dans le domaine de la maintenance industrielle et ferroviaire verra prochainement le jour à Casablanca.

Une lettre d’intention a été signée dans ce sens, mercredi à Paris, par le ministre de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle Rachid Benmokhtar, son homologue française Najat Vallaud-Belkacem et le directeur des ressources humaines d’Alstom Maroc, Taoufik Fethy.

ferroviaire

En vertu de cette lettre d’intention, les deux ministères se sont engagés à développer une démarche pérenne d’échanges et de coopération par la mise en place de ce centre.

Une filière de formation

À travers cette coopération bilatérale, une filière de formation secondaire et supérieure post-secondaire, initiale et continue des métiers de la maintenance industrielle et ferroviaire sera créée dans un premier temps.

Un centre d’excellence franco-marocain pour les métiers de la maintenance industrielle et ferroviaire sera par la suite mis en place au niveau du lycée qualifiant Jaber Ibnou Hayane, à Casablanca, en collaboration avec Alstom Transport.

Le développement d’un partenariat innovant "École-Entreprise" et de formations qualifiantes aux enseignants et aux formateurs est également prévu.

Selon Najat Vallaud-Belkacem, ce centre permettra de dispenser des formations très développées à de jeunes élèves, qui pourront apprendre des gestes professionnels et techniques auprès d’une entreprise comme Alstom, contribuant aussi à leur ouvrir des perspectives d’embauche.

Cette coopération est aussi une opportunité pour faire rayonner les entreprises françaises, a-t-elle relevé, faisant savoir qu’un expert de son département sera détaché au Maroc pour accompagner ce centre.

Une vision commune

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une vision commune portant sur le développement des centres d’excellence, a estimé de son côté Rachid Benmokhtar.

Le ministre a également formulé le souhait d’intégrer d’autres volets comme les énergies renouvelables et l'automobile. Selon lui, ces centres d’excellence présentent une image nouvelle de l’enseignement au Maroc.

La mise en place de ce centre s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique de la réforme du système d’éducation et de formation 2015-2030.