Le Maroc parmi les 40 plus gros importateurs d'armes dans le monde

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ARMEMENT - Le Maroc fait partie des quarante plus gros importateurs mondiaux d'armes majeures (lourdes). Selon le dernier rapport de l'Institut national pour la paix de Stockholm (Sipri), le royaume arrive à la 24e place du classement pour la période 2012-2016.

Le Sipri, institut basé en Suède qui publie chaque année un rapport sur le transfert d'armes dans le monde, révèle que le Maroc s'est accaparé 1,2% des importations d'armes mondiales, en légère baisse par rapport à la période 2007-2011 (1,4%). Les principaux pays exportateurs d'armes vers le Maroc sont les Etats-Unis (44%), la France (34%) et les Pays-Bas (18%).

En tête du classement des principaux importateurs d'armes se trouvent l'Inde, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, la Chine et l'Algérie. Le top 5 des plus gros exportateurs est quant à lui dominé par les Etats-Unis, suivis de la Russie, la Chine, la France et l'Allemagne.

Au niveau africain, le Maroc est toujours le deuxième importateur d'armes derrière l'Algérie. Le royaume s'accapare en effet 15% des importations sur le continent, contre 46% pour l'Algérie. Le Nigéria complète le top 3 avec 4,6% des importations. Les pays d'Afrique importent surtout des armes russes, chinoises et françaises.

Boom des importations par le Moyen-Orient

Si les importations d'armes en Afrique ont diminué de 6,6% entre la période 2007-2011 et 2012-2016, ce n'est pas le cas pour la région Moyen-Orient. Selon les données sur les transferts d’armement publiées par le Sipri, les importations d’armes par les États du Moyen-Orient ont en effet augmenté de 86% entre ces deux périodes, et représentent 29% des importations mondiales en 2012-2016.

"Malgré les bas prix du pétrole, les pays de la région ont continué à commander plus d’armes qu’en 2016, les percevant comme des instruments essentiels pour faire face aux conflits et aux tensions régionales", a expliqué dans un communiqué Pieter Wezeman, chercheur principal du programme armes et dépenses militaires du Sipri.

Là encore, les États du Moyen-Orient se sont principalement tournés vers les États-Unis et l’Europe "dans leur quête accélérée de capacités militaires avancées", a indiqué le chercheur. 28% des transferts d'armes dans le monde vers la région sont allés à l'Arabie saoudite, 16% aux Émirats arabes unis et 11% à la Turquie.

Le Moyen-Orient était le principal acheteur d'armes américaines: la région s'est accaparée à elle seule près de la moitié (47%) des exportations d'armes en provenance des Etats-Unis.

Globalement, le volume des transferts internationaux d’armes majeures est en constante augmentation depuis 2004 et il a augmenté de 8,4 % entre 2007-2011 et 2012-2016, selon le Sipri. Sur cette dernière période de cinq ans, les importations et exportations d'armes ont atteint leur plus haut volume depuis la fin de la guerre froide.

Selon un rapport de la Strategic Defence Intelligence publié le 11 février, le Maroc prévoit d'importer davantage d'armes et de moyens de défense d'ici 2022. Sur une base cumulative, le pays devrait investir 18,6 milliards de dollars pour la défense pendant les cinq prochaines années, dont 5,7 milliards de dollars destinés à financer des achats de défense, notent les experts et analystes auteurs du rapport.

LIRE AUSSI: Le Maroc bientôt premier importateur d'armes en Afrique devant l'Algérie?