Le pétrole monte, porté par un regain d'optimisme des investisseurs

Publication: Mis à jour:
OIL PRICE
3d arrow with oil on finance report | from2015 via Getty Images
Imprimer

Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, portés par un regain d'optimisme des investisseurs sur la capacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de limiter l'offre mondiale de brut.

Vers 11H05 GMT (12H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 57,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,04 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de mars, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 95 cents par rapport à la clôture de vendredi, à 54,35 dollars, son niveau le plus fort depuis début janvier. Les échanges de lundi sur le WTI sont restés limités aux échanges électroniques en raison d'un jour férié aux États-Unis.

La production saoudienne de brut a diminué en décembre de 225.000 barils par jour, selon des chiffres officiels qui confirment l'idée que l'accord de l'Opep pour réduire la production est respecté.

L'Opep s'est mise d'accord fin 2016 avec d'autres producteurs n'appartenant pas au cartel pour réduire la production afin de faire face à une situation de surabondance de l'offre qui a fait plonger les prix.

Pour les analystes de Commerzbank, "les investisseurs spéculatifs jouent un rôle important dans la hausse actuelle des cours", les prises de positions pariant sur une poursuite de la hausse ayant augmenté ces derniers jours.

Ces positions sont à des niveaux très élevés et sont "le reflet d'un optimisme sur une hausse à venir des cours", ont relevé les analystes d'Inenco.

"Mais avec un marché porté par la spéculation, tout retournement d'opinion et les ventes qui en découleraient provoqueraient une forte baisse des cours du brut", a-t-on prévenu chez Inenco.

Et, comme l'ont souligné ces experts, les risques sont nombreux, principalement liés aux États-Unis où les réserves de brut sont à des plus hauts historiques, où le nombre de puits de forage en activité continue de grimper et où la production de pétrole de schiste s'accroît.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.