Pink Martini, LP et Aaron à l'affiche de Jazzablanca 2017

Publication: Mis à jour:
JAZZABLANCA
Pink Martini, LP et Aaron à l'affiche du Jazzablanca 2017 | DR
Imprimer

MUSIQUE - Pour sa 12e édition, Jazzablanca met les bouchées doubles. Le festival, qui était réservé jusqu'alors à un public averti, s'ouvre encore davantage sur les Casablancais, avec une programmation encore plus conséquente et diversifiée.

L'Hippodrome Casa-Anfa sera le premier à accueillir les festivaliers, du 8 au 13 avril prochain, dans trois espaces différents. La Place des Nations unies, accessible gratuitement, prendra ensuite le relais jusqu'au 16 avril.

"Il y aura trois nouveautés pour cette édition", explique Moulay Ahmed Alami, président du festival, au HuffPost Maroc. "Le Village tout d'abord, où il y aura une vraie programmation avec trois concerts prévus par jour, et qui restera ouvert de 18h à 1h du matin, en plus des concerts de la scène Anfa et du Jazz Club".

"Des jam sessions seront également au programme. Comme on a souvent eu des retours des gens qui en voulaient, on l'a fait", ajoute Moulay Ahmed Alami. "Cinq groupes joueront chaque soir, avec de nombreux musiciens de pays différents qui seront sur place. Ça devrait donner de beaux mélanges et des moments de partage et d'échange exceptionnels", ajoute le président du festival.

"Pour finir, il y aura aussi des DJs très pointus comme Habibi Funk qui se produiront à l'Hippodrome. Cette édition sera festive", assure enfin Moulay Ahmed Alami.

Une chose est sûre: il n'y aura pas que du Jazz pour le cru 2017 de Jazzablanca. La chanteuse américaine Laura Pergolizzi, alias LP, ouvrira le bal des concerts samedi 8 avril. Celle qui est également auteure-compositrice, avec quatre albums et un EP exceptionnel à son actif, fera découvrir au public casablancais une partie de son répertoire rock-pop-alternative.

L'exceptionnel Pink Martini, le groupe américain qui chante en une dizaines de langues au moins, dont l'arabe, prendra le relais le lendemain.

Au programme également, le trompettiste de jazz américain, Christian Scott, le chanteur britannique Murray Head, le pianiste cubain Roberto Fonseca ou encore les groupes Atlantic Soul Orchestra et Gentleman’s Dub Club.

Le duo français AaRON, révélé par le film Je vais bien, ne t'en fais pas de Philippe Lioret, sera également de la partie.

L'indétronable Orchestre national de Barbès (ONB), qui mêle le chaâbi aux sons gnaouas, raï et reggae, revient aussi au Maroc avec trois nouveaux musiciens. Aux huit membres déjà présents, se sont ajoutés récemment Basile Theoleyre au chant et à la trompette, Cédric Ricard au saxophone et Mamoun Dehane à la batterie.

Cette nouvelle édition de Jazzablanca verra aussi défiler des artistes nationaux tels que Ayoub El Machatt, Amine Dhobb et Ilyes Khattar.

Pour assister à l'un des concerts programmés à l'Hippodrome, il faudra compter entre 150 et 350 dirhams. Des pass VIP de six jours seront également proposés au public à des prix allant de 940 à 4.500 dirhams.

"On garde l'image d'un festival très cher, mais globalement, 40% seulement des billets sont vendus entre 250 et 350 dirhams, ce qui reste relativement abordable pour assister à un concert", souligne Moulay Ahmed Alami, qui précise par ailleurs que les billets des concerts du Village seront disponibles au prix de 150 dirhams.

Les tickets pour accéder aux concerts de l'hippodrome seront vendus au Mégarama de Casablanca, au Théâtre la Renaissance de Rabat, et en ligne sur le site du festival.

LIRE AUSSI: