EHU d'Oran: 26 allogreffes et 80 autogreffes osseuses réalisées en 2016

Publication: Mis à jour:
SURGERY
healthcare and medical concept , Close-up of surgeons hands holding surgical scissors and passing surgical equipment , motion blur background. | xmee via Getty Images
Imprimer

Le service d’hématologie et de la thérapie cellulaire de l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) "1er novembre" d’Oran a réalisé 26 allogreffes et 80 autogreffes osseuses au cours de l’année 2016, a appris l'APS de son chef, Pr Mohamed Amine Bekadja.

Le taux de réussite des autogreffes à l’EHUO dépasse 99%, avec une mortalité de l’ordre de 0.5%, a-t-il souligné indiquant que ce service d'une capacité de 28 lits, deuxième centre de greffe de la moelle osseuse à l’échelle nationale après celui du CPMC d’Alger, a une vocation nationale.

L’allogreffe et l’autogreffe sont indiquées pour le traitement de la leucémie et d'autres pathologies malignes telles que la maladie de Hodgkin, les lymphomes non hodgkiniens, les myélomes multiples, a-t-il expliqué ajoutant que l’autogreffe consiste à prélever le greffon osseux sur le patient.

Dans le cas d’autogreffe, les risques de rejet sont minimes, puisque le prélèvement est fait sur le patient lui-même. Le greffon ayant des caractéristiques cellulaires similaires au site d’implantation.

L’allogreffe obéit, quant à elle, à des procédures beaucoup plus compliquées. Le taux de mortalité est un peu plus important mais toutefois difficile à chiffrer puisque la réussite de la greffe est jugée sur le long terme, selon le même spécialiste.

Parmi les patients allogreffés, il y en a ceux qui sont toujours en vie, a-t-il fait savoir ajoutant que la réussite de l’allogreffe n’est pas immédiatement jugeable et dépend de plusieurs de paramètres.

Une allogreffe coûte plus 9 millions DA au trésor public et le coût de l’autogreffe dépasse 3 millions DA, a indiqué, pour sa part, le directeur de l’EHUO, Dr Mohamed Mansouri.

Il a annoncé, par ailleurs, qu’une unité pour la prise en charge des greffes osseuses chez l’enfant sera prochainement mise en place au niveau de l’EHU, ajoutant qu’une équipe de médecins se rendra prochainement en France pour formation dans cette spécialité, dans le cadre d’une convention avec l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP).

Cette unité prendra en charge des enfants de la région, leucémiques notamment, qui sont généralement transférés au CPMC d’Alger ou à l’étranger pour subir des autogreffes et des allogreffes.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.