L'ANSEJ aspire à s'autofinancer d'ici 2020

Publication: Mis à jour:
13094409_1416853338375186_7234966013545634532_N
Facebook/ANSEJ.DG
Imprimer

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) devrait s’autofinancer d'ici 2020, a indiqué lundi 21 février 2017 à Skikda son Directeur général Mourad Zemali.

Ce dernier s'exprimait lors d’une conférence de presse tenue au palais de la culture de la wilaya Skikda en marge de l’installation du bureau de wilaya de la fédération nationale des jeunes entrepreneurs.

M. Zemali a affirmé que l’autofinancement pourrait permettre à son agence de financer de nouveaux projets sans recourir au trésor public.

Il a expliqué que le recouvrement en 2016 de 75% des crédits octroyés pour la création de sociétés a permis le financement de 55% de nouveaux projets de l'ANSEJ, "sans avoir eu recours au trésor public".

2.000 poursuites en justice

Créé en 1997, ce dispositif de soutien à l'emploi de jeunes a permis de créer 370.000 micro-entreprises et de générer plus de 900.000 postes d’emploi, selon les chiffres avancées par ses responsables.

La même source a également indiqué que 2.000 jeunes ont été poursuivis en justice pour avoir détourner l'argent octroyé à la création de micro-entreprises.

M. Zemali a par ailleurs souligné l’augmentation ces dernières années du taux de projets portés par des diplômés de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, passé de 20% en 2011 à 84% en 2015.

Le directeur général de l’ANSEJ a précisé que la fédération nationale des jeunes entrepreneurs et ses adhérents enregistrés, estimés à 51.000 actuellement, oeuvrera à "promouvoir les micro- entreprises".

L'installation du bureau de Skikda de la fédération nationale des jeunes entrepreneurs s’est tenue en présence des autorités locales et prés de 70 de ses adhérents.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.