L'artiste tunisien Samir Tlatli remporte deux récompenses au Salon des Artistes Français

Publication: Mis à jour:
SAM
facebook/Samir Tlatli
Imprimer

L'artiste tunisien Samir Tlatli a obtenu deux récompenses dans le cadre du Salon des Artistes Français.

Créateur d'images, ses projets -qui tournent autour de portraits et de natures mortes- ont remporté le prix de la Maison Européenne de la Photographie ainsi que le prix de la Photography School London Paris.

Tenu du 15 au 19 février 2017, le Salon des Artistes Français "inaugure, dans le cadre d’Art Capital, le calendrier des grands rendez-vous artistiques parisiens en 2017" indique le site internet du Salon. Rassemblant 635 artistes contemporains sous la verrière du Grand Palais, l'édition 2017 a voulu s'ouvrir aux nouveaux projets.

Présidé par Alain Bazard pour la peinture, Jean- Pierre Gendis pour la sculpture, Claude Tournon pour la gravure, Afsaneh Afkhami pour la photographie et Martine Delaleuf pour l’architecture, le Jury a remis, pendant l’exposition, les célèbres prix et récompenses du Salon des Artistes Français, dont deux prix au talentueux créateur d'image tunisien Samir Tlatli.

Artiste pluridisciplinaire

Après des études en hautes études commerciales, et une carrière dans les affaires, Samir Tlatli décide en 2011 de tout laisser derrière lui et de se consacrer à sa passion, l’Image.

Il part à Prague suivre des études en Cinéma à la "Prague Film School". Il se dirige ensuite vers Paris "la ville qui lui fait vivre un quotidien inspiré", là où il intègre l'institut international de photographie professionnelle "Spéos". Il s'y installe ensuite et fleurit dans sa carrière.

Samir Tlatli fait de l'art son métier en travaillant avec des entreprises de renommée mondiale, en tant que spécialiste en image et en identité visuelle pour les besoins de leur communication interne et externe.

En 2016, il complète sa formation dans les prises de vue aérienne et devient officiellement Pilote de Drone Civil, après avoir obtenu le certificat d’aptitude de Pilote d’aéronef ultra léger motorisé, émis par la Direction Générale de l’Aviation Civile française.

Quand il s’agit de ses projets artistiques personnels, il traduit ses émotions en oeuvres d’art.

Ses créations lui valent des participations dans de multiples expositions en Europe, dont la France et la Suisse.
En 2014, il reçoit le 2ème prix de photographie grâce à sa série de photographie " Macrokawa", dans le cadre du concours SCAE World Of Coffee Rimini en Italie.

L'artiste connait aussi le succès grâce à ses court-métrages, dont "Dance of birds", et "World wide words", diffusés dans le cadre du festival de Cannes, successivement en 2013 et 2014.

Il réalise par ailleurs l'émission "Euro Fann" ("Fann" signifiant "Art"), qui dresse à chaque épisode le portrait d'un artiste tunisien, peu connu dans son pays, mais qui réussit ailleurs.

"Il ne faut pas renoncer à ses convictions et ses libertés face à l’intolérance". C'est ainsi que Samir voir les choses et c'est aux libertés individuelles qu'il porte son énergie et ses ferveurs. Ses convictions se reflètent dans ses photographies comme dans ses courts-métrages.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.