Où est-ce que Donald Trump a vu que la Suède était à feu et à sang? Dans cette séquence sur Fox News...

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
Où est-ce que Donald Trump a vu que la Suède était à feu et à sang? Dans cette séquence sur Fox News... | Fox News
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Quand la conseillère du président américain Kellyanne Conway avait inventé le massacre de Bowling Green pour justifier le décret anti-immigration, elle avait fini par s'en excuser en direct à la télévision. "Je regrette énormément d'avoir utilisé les mauvais mots à plusieurs reprises, je m'en veux et je m'excuse".

Donald Trump ne semble pas suivre le même chemin. Après avoir mentionné la Suède samedi 18 février alors qu'il listait les villes européennes touchées par des attentats récemment, le milliardaire new-yorkais ne s'est pas désolé d'avoir laissé entendre -à tort- que le pays avait été victime d'une attaque et a opté pour une défense tout autre qui vient confirmer l'influence de la télévision sur son discours.

"Ma déclaration sur ce qui se passe en Suède faisait référence à un reportage de Fox News sur les immigrés et la Suède", a déclaré le président sur Twitter ce dimanche.

"Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s'est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l'aurait cru? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l'auraient jamais pensé", avait lancé Trump dans un discours virulent en Floride samedi.

Aucun incident ou attaque n'ayant eu lieu dans le pays nordique vendredi, les réactions sur les réseaux sociaux ont été sans pitié et l'ambassade de Suède aux États-Unis a même demandé en début de soirée dimanche des explications à l'administration pour tenter de comprendre de quoi Trump parlait. Quelques heures plus tard le président a donc expliqué qu'il parlait d'une séquence vue sur Fox News.

L'extrait d'un documentaire, diffusée sur la chaîne ultra-conservatrice vendredi soir, était défendu par son auteur venu assurer que le gouvernement suédois passait sous silence un nombre important de viols pour ne pas écorner l'image des migrants et continuer à accueillir celles et ceux qui cherchent à se réfugier sur le territoire.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, l'intervenant défend ses dires illustrés par la chaîne avec des images de personnes qui se battent, de vitrines brisées et de voitures qui brûlent.

Le site Vox, qui rappelle que ce genre d'informations est typiquement véhiculé par les médias de l'extrême droite y compris Breitbart -le journal dont le plus haut conseiller de Trump, Steve Bannon, était le rédacteur en chef-, explique que les accusations de viols en masse par les migrants ne sont pas fondées.

Vox cite notamment Doug Saunders, journaliste canadien, dont l'enquête sur place a conclu que ces allégations "s'effondraient à l'instant même où l'on parle à un spécialiste" et montre que si le nombre de viols est élevé dans le pays c'est avant tout car la définition juridique du viol y est bien plus large que chez ses voisins. "Il y a énormément d'exagérations autour de quelques faits isolés, et dire que c'est lié à l'immigration est, en gros, totalement faux", commente un criminologue de l'université de Stockholm.

Le documentaire évoqué par Fox News avait été largement critiqué à sa sortie par d'autres médias. Le New York Times avait notamment cité les autorités suédoises expliquant que le nombre de viols n'était pas plus élevé mais que les victimes portaient plainte beaucoup plus facilement. Des journaux locaux avaient quant à eux dénoncé les nombreuses erreurs, approximations et distorsions de la réalité montrée par le documentaire.

LIRE AUSSI: Le nouveau décret américain anti-immigration ne concernera pas les détenteurs de la "green card"