Le Maroc lance plusieurs mesures pour lutter contre une bactérie tueuse d'oliviers

Publication: Mis à jour:
OLIVIER MAROC
Le Maroc lance plusieurs mesures pour lutter contre une bactérie tueuse d'oliviers | Wikimedia Commons
Imprimer

AGRICULTURE - C'est un risque pris très au sérieux par le ministère de l'Agriculture et les organismes de sécurité sanitaire. La bactérie xylella fastidiosa, qui sévit depuis 2013 dans plusieurs pays d'Europe, en Amérique du nord et centrale et en Asie, menace de toucher le Maroc.

Lundi 20 février, le ministère a ainsi organisé à Rabat une journée de sensibilisation et de prévention pour éviter que cette bactérie, qui s'attaque à plus de 350 espèces végétales comme l'olivier, la vigne, les agrumes, les lauriers roses, chênes, caféiers et avocatiers, ne s'implante dans les zones agricoles du royaume.

Pour limiter les dégâts (la bactérie assèche les plantes de l'intérieur jusqu'à ce qu'elles meurent), l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a pris les devants il y a quelques mois en lançant une série de mesures préventives.

L'importation de certaines espèces de plantes et arbres en provenance des pays touchés a été suspendue. Une évaluation du risque phytosanitaire lié à l’introduction et la dissémination de cette maladie sur le territoire a été menée et les différents acteurs susceptibles d'être concernés par ce risque ont été sensibilisés.

L'organisation de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) a également mené une opération de prévention en Afrique du Nord et au Proche-Orient, qui pourrait être la prochaine région du monde touchée par cette bactérie.

bactérie xylella fastidiosa

Si le Maroc n'est pas concerné pour le moment, "dans un souci de vigilance, et pour éviter l’introduction de la maladie sur le territoire national et la préservation du patrimoine végétal, l’implication et l’engagement de tous les acteurs opérant dans le secteur d’importation s’impose", a indiqué ce lundi Mohammed Sadiki, Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime.

"Cette rencontre est organisée dans un contexte très précis, marqué par l’augmentation des échanges commerciaux entre le Maroc et de nombreux pays européens à partir desquels notre pays importe des quantités importantes de plantes hôtes de la bactérie", a-t-il ajouté. Début février, la bactérie a été détectée sur l’île principale des Baléares, en Méditerranée.

La xylella fastidiosa est une maladie "fortement épidémique, transmise potentiellement par de nombreux insectes vecteurs, piqueurs-suceurs", indique le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Pour l'instant, il n'existe aucun produit ou moyen d'éradication de cette bactérie. "Seul l’arrachage et la destruction totale des végétaux sont préconisés pour y faire face et éradiquer la maladie dans les poches contaminées", précise la même source.

Un atelier de formation relative à la surveillance et la gestion de cette bactérie se tiendra du 21 au 24 février à l’Ecole nationale d’agriculture de Meknès.

LIRE AUSSI: Les Etats-Unis interdisent à nouveau l'importation d'agrumes du Maroc