Une jeune femme voilée défile à la Fashion Week de New-York pour la collection de Kanye West

Publication: Mis à jour:
HALIMA ADEN
https://www.instagram.com/kinglimaa/
Imprimer

En ce climat tendu de débats autour de l'Islam, le rappeur Américain aux millions de fans, Kanye West, a accueilli pour sa collection une jeune femme voilée afin de porter ses nouvelles créations.

Avec une longue fourrure qui cachait son corps, la jeune mannequin portait un voile noir qui n'est pas passé inaperçu :

Le voile n'en est pas à sa première apparition dans le milieu de la mode, puisque la saison dernière déjà, la créatrice indonésienne Anniesa Hasibuan avait fait défiler tous ses mannequins avec un voile, qu'elle a voulu élégant et sortant de l'ordinaire.

Mais c'est la première fois qu'une jeune femme voilée défile en tant que mannequin de confession musulmane. Halima Aden, d'origine Somalienne avait été la première femme voilée à participer à une élection de Miss USA et avait même choisi de défiler en burkini.

Alors que la Somalie fait partie des pays dont les ressortissants étaient interdits sur le territoire Américain dans le décret lancé par le président Trump, la jeune femme a signé avec la plus grande agence de mannequinat au monde (IMG Models) et prône aujourd'hui l'acceptation de soi et la tolérance.

La première Fashion Week après l'investiture de Donald Trump en tant que président des Etats-Unis a donc été l'occasion pour de nombreux créateurs de prendre la voix et d’exprimer leur mécontentement. L'apparition d'un mannequin portant le voile islamique n'a pas été le seul événement marquant, puisque la semaine de la mode été marquée par de nombreuses prises de position.

En effet, alors que les États-Unis sont sujets à différents débats concernant l'accueil des immigrés musulmans, certains mannequins portaient des vêtements véhiculant des messages sans équivoque: "I'm an immigrant" (Je suis un immigrant)

Des badges roses ont été portés en soutien au planning familial, dont le financement est menacé par la nouvelle administration. Des bandanas blancs, symboles d'unité et de fraternité ont été également distribués.

De nombreux créateurs ont prix la parole à travers des discours, célébrant notamment les bienfaits de l'immigration, un message mis en avant par les couturiers d'origine latino-américaine.

Rappelons que ce n'est pas la première fois qu'une jeune femme Somalienne vient contredire les stéréotypes véhiculés par la politique Trump puisque Ilhan Omar, ancienne réfugiée aux Etats-Unis, est devenue le 3 janvier 2017 la première femme d'origine somalienne élue à la Chambre des représentants de son état.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.