#Baddel52, الحبس_لا# : Les internautes tunisiens s'engagent pour décriminaliser la consommation de stupéfiants

Publication: Mis à jour:
BADDEL
Facebook/Habsla
Imprimer

Une campagne appelant à décriminaliser la consommation de stupéfiants fait fureur sur les réseaux sociaux en Tunisie.

Intitulée "Baddel52, الحبس_لا#" (Changez la loi 52, #Non_à_la_prison), il s'agit d' "un mouvement ouvert d’une vingtaine de citoyens engagés dans la dé-criminalisation de la consommation de stupéfiants, réunis de manière spontanée" affirme la page Facebook du mouvement.

Si au départ, il s'agissait d'un mouvement d'une vingtaine de personnes, celui-ci s'est propagé sur les réseaux sociaux, le Hashtag الحبس_لا# s'installant en Top Trend.



Face à cette loi décriée, plusieurs internautes ont repris le Hashtag:

Légende: "Je suis avec vous, on ne vous oublie pas"

Légende: "Parce que la place des jeunes n'a jamais été en prison,
Parce que le consommateur est malade, pas criminel,
Parce que cette loi a détruit des familles et anéanti l'avenir de milliers de personnes,
Parce que la prison n'a jamais été la solution"


La secrétaire d'État à la Jeunesse Faten Kallel est elle aussi montée au créneau et a pris part à la campagne:



En visite Samedi, à Jbel El Ouest pour la réouverture du Centre de désintoxication Amal, le chef du gouvernement Youssef Chahed a appelé l'Assemblée des représentants du peuple à accélérer la réforme de la loi 52 utilisant le slogan du mouvement "الحبس_لا#".

Selon l'avocat Ghazi Mrabet, le président de la République Béji Caid Essebsi annoncera dans une interview qu'il accordera cet après-midi à Nessma Live, "une très très bonne nouvelle concernant la consommation de cannabis en Tunisie".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.