Mohsen Marzouk: La Tunisie a refusé, depuis 2015, d'accueillir les réfugiés sur son sol

Publication: Mis à jour:
MOHSEN MARZOUK
Former secretary-general of anti-Islamist Nidaa Tounes party, Mohsen Marzouk gives a speech during a public meeting on January 10, 2016 in the capital Tunis. Marzouk announced the launch of a new party affirming his official resignation of Nidaa Tounes, which experienced problems in recent months. / AFP / MOHAMED KHALIL (Photo credit should read MOHAMED KHALIL/AFP/Getty Images) | MOHAMED KHALIL via Getty Images
Imprimer

La Tunisie a depuis juin 2015 refusé d’accueillir les réfugiés sur son sol. C’était lors du Sommet du G7, auquel le Président Béji Caïd Essebsi a pris part » a tenu à rappeler Mohsen Marzouk, secrétaire général du mouvement Machrou Tounes.

Il estime qu’il est insensé de soulever à nouveau cette question au cours de la récente visite du chef du gouvernement Youssef Chahed en Allemagne ce qui, selon lui relève de la surenchère politique avec pour objectif « d’attribuer des exploits exceptionnels au gouvernement ».

Dans une déclaration vendredi à l’agence TAP, le SG de Machrou Tounes estime que la coalition au pouvoir n’a pas réussi à réaliser les objectifs du « Document de Carthage » et a fait preuve d’incohérence au niveau de l’action entre ses différentes composantes « .

Selon lui, » faire perdurer la situation actuelle, compromettra les chances de sortie de la crise politique, sociale et économique « .

S’agissant de l’avenir du Front politique entre Machrou Tounes et autres partis à l’instar du parti socialiste et l’Union patriotique libre (UPL), Marzouk a affirmé que "les objectifs de cette alliance ne sont toujours pas fixés, et qu’une réunion sera tenue la semaine prochaine pour s’accorder sur l’identité de ce Front" .

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.