Législatives 2017: "une occasion pour redonner espoir et bannir les aspects du défaitisme et du désespoir", selon le FFS

Publication: Mis à jour:
FFS
FFS
Imprimer

Le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a estimé samedi à Alger que les prochaines législatives constituaient "une occasion pour redonner espoir et bannir les aspects du défaitisme et du désespoir".

Dans son allocution à l'ouverture des travaux du Congrès de la fédération d'Alger du Front des forces socialistes (FFS), M. Bouchafa a affirmé que "le discours du FFS sera distinct lors des prochaines échéances et permettra au parti de se démarquer des autres formations politiques", ajoutant que les législatives du 4 Mai prochain "constitueront une occasion pour redonner espoir et bannir les aspects du défaitisme et du désespoir et les différentes formes de violence et de fanatisme".

"La force d'un parti politique est puisée dans la concordance de ses positions et la clarté de ses approches", a-t-il indiqué, précisant que "le FFS saisira l'occasion des prochaines législatives pour clarifier ses convictions, resserrer ses rangs et se redéployer sûrement".

"Le FFS participera à ces échéances pour gagner le plus grand nombre de sièges possible", a-t-il précisé, soulignant que la campagne électorale du FFS "sera une réponse ferme à tous ceux qui tentent de remette en cause le parti, et la confirmation de notre attachement à nos principes fondamentaux et aux objectifs constitutifs tracés par notre défunt leader Hocine Aït Ahmed".

"Nous militons pour un consensus national et aspirons à une solution consensuelle de la crise, en mettant à profit toutes les énergies et compétences nationales", a-t-il conclu.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.