"Nos relations avec la France sont conditionnées par la question de la mémoire"

Publication: Mis à jour:
WAR ALGERIA
ALGERIA - UNSPECIFIED DATE: French military operation against the fellaghas (opponents of a French Algeria) in the Aures mountains, Algeria in 1955 during the Algerian war. (Photo by Michel DESJARDINS/Gamma-Rapho via Getty Images) | Michel DESJARDINS via Getty Images
Imprimer

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a affirmé vendredi à Khenchela que les relations entre l’Algérie et la France sont "conditionnées par la prise en charge de la question de la mémoire".

"La France doit assumer ses responsabilités envers l’Algérie et les dossiers en suspens entre les deux pays doivent être pris en charge", a affirmé le ministre, à son passage à la radio algérienne depuis Khenchela, en marge de sa visite dans cette wilaya, retenue pour la célébration des festivités officielles de la journée nationale du Chahid (18 février).

M. Zitouni a assuré qu’une "volonté sincère" de la part de la France était nécessaire pour entamer un travail sérieux entre les deux pays et régler définitivement les dossiers en suspens.

Il a ensuite indiqué que les essais nucléaires dans le Sahara algérien sont "une preuve de l’atrocité des crimes commis par la France coloniale en Algérie", soulignant que le séminaire national sur ces essais, tenu récemment à Illizi, a bien démontré "les innombrables crimes perpétrés par le colonialisme contre le peuple algérien".

Le ministre, rappelant l’héroïsme du peuple algérien à travers son histoire, la paix et la stabilité du pays grâce à ses hommes, ses femmes et les éléments de l’Armée nationale populaire, a estimé que la meilleure façon pour préserver le message des chouhada est d’oeuvrer "à édifier un état fort et prospère".

M. Tayeb Zitouni avait entamé sa visite dans la wilaya de Khenchela depuis la maison de la culture Ali Souaghi, où il a assisté à la projection d’un documentaire sur l’exhumation des restes de chouhada de la grotte Djemri dans la commune d’Ensigha avant la présentation d’une opérette retraçant des pans de l’histoire de l’Algérie.

Le ministre a également honoré des moudjahidine et des membres des familles de chouhada de la région.

La visite du ministre des Moudjahidine devra se poursuivre demain samedi avec une cérémonie d’inhumation des restes de 30 Chahid avant de présider l’ouverture des travaux du colloque régional portant "les crimes coloniaux entre la mémoire et l’histoire".

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.