Chutes de neige, inondations et vents de sable frappent l'Iran

Publication: Mis à jour:
IRAN
Kurdish men take part in the Kurdistan Ice and snow festival held at Kudu Mountain near the Iraq-Iran border town of Haj Omran, in the autonomous Kurdistan region of Iraq, February 20, 2016. REUTERS/Azad Lashkari | Azad Lashkari / Reuters
Imprimer

Vents de sable, tempêtes de neige, inondations: l'Iran est frappé depuis plusieurs jours par des intempéries qui désorganisent la vie de millions d'habitants dans le nord et le sud du pays, ont rapporté les médias.

Un homme de 40 ans, qui avait voulu prendre un selfie, a été emporté par les eaux. Un autre est mort dans les inondations dans la province de Bouchehr. Plusieurs personnes ont également trouvé la mort dans des avalanches dans le nord du pays depuis deux semaines selon les médias.

Dans la moitié des 31 provinces du pays, les écoles ont été fermées à cause de la neige dans le nord et des inondations ou vents de sable dans le sud.

Les chutes de neiges ont atteint à certains endroits dans le nord du pays un à deux mètres. Des centaines de villages sont isolés dans plusieurs provinces, notamment au Kurdistan (nord-ouest), Azerbaïdjan oriental ou encore Ghilan (nord).

Dans le sud, de fortes pluies ont provoqué des inondations dans les provinces du Khouzistan, Fars, Kerman, Hormozgan et Sistan-Balouchistan.

Dans la province de Kerman, un barrage en terre a cédé, provoquant de fortes inondations dans la ville de Jiroft qui ont détruit partiellement des dizaines de maisons dans la partie ancienne de la ville.

Au moins quinze villages menacés par les inondations ont été évacués dans cette province alors que des routes et des ponts ont été emportés par les eaux, plusieurs barrages ayant cédé.

La télévision a montré les images de rivières en crue, de plusieurs barrages sur le point de déborder et d'automobilistes bloqués sur les routes.

Ailleurs, à l'extrême sud-ouest du pays, les écoles ont été fermées dans les villes d'Ahvaz, Abadan, Khoramshahr, à cause de fortes tempêtes de sable qui désorganisent complètement la vie des habitants.

Selon les autorités locales, la présence de sable dans l'air est 18 fois supérieure aux normes et une très forte humidité a provoqué des coupures d'électricité et d'eau potable.

Ces vents de sables arrivent des zones désertiques de la province, mais aussi d'Irak et d'Arabie saoudite.

Excédés, des habitants d'Ahvaz ont manifesté à plusieurs reprises pour demander au gouvernement de les aider.

Des artistes ont protesté sur les réseaux sociaux, demandant également au gouvernement de venir en aide à la population de la province du Khouzistan, frontalière de l'Irak.

Une cinquantaine de députés ont également écrit au président Hassan Rohani pour exiger des mesures en faveur des zones sinistrées.

Après une semaine de crise, le gouvernement a annoncé la mobilisation de tous les moyens possibles pour venir en aide aux habitants de Khouzistan.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.