La croissance trop rapide du cerveau des bébés pourrait permettre de diagnostiquer très tôt l'autisme

Publication: Mis à jour:
BEBE
Korchagin via Getty Images
Imprimer

AUTISME - Pourra-t-on bientôt détecter l'autisme chez des bébés? Des chercheurs ont découvert que des changements dans le cerveau des enfants de moins d'un an pouvaient permettre de le prédire. Leur étude a été publiée mercredi 15 février dans la revue Nature.

Généralement, l'autisme est détecté aux alentours de 2 ans chez un enfant. "Nous nous battons pour prédire l'autisme de plus en plus tôt", explique à nos confrères du Huffington Post américain Joseph Piven, auteur de l'étude. "Nous avions atteint une sorte de limite aux environs de 2 ans. Avant cet âge, les marqueurs comportementaux ne semblaient pas permettre de détecter les enfants qui allaient être autistes."

Développement rapide du cortex puis du cerveau

Pour cette étude, les chercheurs ont examiné par imagerie par résonance magnétique (IRM) 106 bébés courant plus de risques d'être atteints d'autisme car leur frère ou sœur aîné le sont. Les enfants dont l'un des aînés est autiste sont en effet une à cinq fois plus susceptibles de l'être également. Un groupe témoin composé de 40 bébés à faible risque a aussi participé à l'étude.

Les résultats des IRM ont montré que le cortex cérébral des bébés les plus susceptibles d'être atteints d'autisme se développait plus rapidement que celui des autres. Les chercheurs ont ensuite pu constater que le volume du cerveau des enfants "à risque" augmentait très rapidement entre un et deux ans.

Diagnostiquer avant la consolidation des symptômes

Avec ces informations, les auteurs de l'étude ont créé un algorithme sur ordinateur grâce auquel ils espèrent pouvoir prévoir en amont le développement de l'autisme.

En attendant, ils ont déjà pu identifier correctement 80 bébés qui ont effectivement été diagnostiqués de l'autisme à 24 mois.

"Détecter l'autisme avant qu'il apparaisse vraiment, avant la consolidation des symptômes et les troubles du cerveau et à un moment où celui-ci est le plus malléable. C'est ce qui nous donne la plus grande chance d'avoir un impact en intervenant très tôt", affirme Joseph Piven. Les troubles liés à l'autisme peuvent être atténués lorsqu'un enfant est pris en charge de façon précoce.

En France, 650.000 personnes seraient atteintes de troubles autistiques. Une naissance sur 100 serait concernée.

LIRE AUSSI: