Un conservatoire de musique pour les enfants défavorisés: Le projet ambitieux de Adw'art

Publication: Mis à jour:
AA
adw'art
Imprimer

Ils sont trente enfants, âgés de cinq à quatorze ans, passionnés par la musique et parmi eux naîtront peut-être des virtuoses. Ces enfants, issus des quartiers défavorisés comme Saida Manoubia ou Hay Hellel, ont eu la chance de bénéficier d'une enseignement musical soutenu grâce à l'association Adw'art, créée en Août dernier. Cette dernière est un conservatoire de musique dont le slogan: "L'accès à la musique est un droit et non un privilège".

aa

L'association en partenariat avec l'institut arabe des Droits de l'Homme (IADH) a sélectionné des enfants, venus d'un milieu socio-économique vulnérable pour leur dispenser une formation solide en musique.

Le seul critère de sélection: l'intérêt de l'enfant pour la musique, a expliqué Nadia Sehnaoui Boulifa, de l'association Adw'art au HuffPost Tunisie. "Nous avons avec le IADH fait le tour des écoles des quartiers et nous sommes parvenus à sélectionner trente enfants qui ont exprimé leur envie d'apprendre la musique. Ce nombre est amené à augmenter", a confié la représente de Adw'art.

Pour faire bénéficier plus d'enfants, l'association a besoin de fonds. "Nous achetons à chacun un instrument musical, cinq professeurs les encadrent et nous les payons car pour offrir une formation solide et de qualité, il ne faut pas miser sur le bénévolat. L'apprentissage de la musique est coûteux en Tunisie, c'est pour cela qu'il n'est pas à la portée de tout le monde, a-t-elle renchéri.

Si Adw'art est essentiellement focalisée sur la musique, elle tend à délivrer aux enfants d'autres activités culturelles comme celle de faire visiter aux enfants l'exposition "Eveil d'une Nation" ou autres.

Ouvrir les horizons musicaux et culturels, c'est l'objectif fixé par Adw'art, avance Nadia Sehnaoui Boulifa et ça promet: "Les professeurs nous confient déjà qu'il y de grandes potentialités où il faut investir sur le long terme. Des artistes de renommée internationale sont en train d"éclore peut-être", conclu-t-elle enthousiaste.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.