Huffpost Maroc mg

Chantage au roi: La justice française juge recevables les deux enregistrements accablant Catherine Graciet et Eric Laurent

Publication: Mis à jour:
ERIC ET CAHTHERINE
google
Imprimer

JUSTICE - La Cour d'Appel de Reims, comme l'avait fait la cour d’appel de Paris avant elle, a jugé jeudi comme étant recevables les deux enregistrements mettant en cause Catherine Graciet et Eric Laurent, journalistes français poursuivis pour tentative de chantage au roi Mohammed VI.

"Ces enregistrements n’étaient qu’un moyen de conforter l’existence du délit, celui-ci n’étant nullement remis en cause par ailleurs. Ils viennent donc s’ajouter aux différents éléments accablant déjà les accusés", ont déclaré les avocats français de Mohammed VI, Maitres Eric Dupont-Moretti et Ralph Boussier dans un communiqué.

Ils rappellent que la Chambre criminelle de la Cour de Cassation avait précédemment cassé l’arrêt de la Chambre d’instruction de la Cour d’Appel de Paris, le 21 septembre 2016, au motif qu’il y avait eu une participation indirecte de la police judiciaire à la réalisation des enregistrements qui accablent Catherine Graciet et Eric Laurent, en établissant le processus de chantage et de tentative d’extorsion de fonds.

Les deux avocats disent se réjouir de la décision de la Cour d’Appel de Reims qui reconnait "qu’il n’était pas de la responsabilité des enquêteurs de dissuader les plaignants de recourir à des enregistrements dont la légalité était justifiée par l’état de nécessité".

Les deux journalistes avaient demandé une somme d'argent importante au palais royal en échange de la non publication d'un livre présenté comme à charge contre Mohammed VI. Ils étaient pour cela en contact avec l'avocat Hicham Naciri, qui a enregistré deux conversations avec Eric Laurent et une troisième en présence des deux accusés, interpellés le 27 août 2015 à l'issue de cette troisième rencontre avec 80.000 euros sur eux. Les deux mis en examen ont de leur côté contesté avoir été à l'initiative d'un chantage, évoquant une transaction qui s'est nouée librement.

LIRE AUSSI: