Huffpost Algeria mg

"3afsa.com", un réseau social algérien qui fait ses petits pas

Publication: Mis à jour:
THUMBNAIL_3AFSA LOGO
DR
Imprimer

"3afsa.com" est une plateforme web à vocation réseau social, avec son magasin virtuel, des points à gagner et des cadeaux à gagner. Après plus d’un mois de son lancement, "3afsa.com" compte 3200 utilisateurs inscrits et 2500 visites quotidiennes. Un bon début quand on sait que le site n’est pas ouvert à tout le monde pour le moment, et que l’accès se fait sur invitation (parrainage) d’un membre.

"3afsa.com", est édité par la boite de communication Green light dont le gérant et fondateur est Harkat Mohamed Amir. Après avoir passé trois ans d’études en Algérie, ce jeune entrepreneur s’est envolé en Allemagne et exactement à l’université de Haw Hambourg où il a obtenu un diplôme d’ingénieur en informatique, option programmation.

"3afsa.com" n’a pas pour ambition de ressembler aux réseaux sociaux comme Facebook, encore moins d’avoir 17 millions d’utilisateurs. Pour le moment, l’inscription est désactivée par l’administration du site. Pour qu’un nouvel utilisateur puisse rejoindre le réseau, il doit impérativement être invité par une personne qui possède déjà un compte, explique Amir, précisant aussi que "c’est une stratégie de la société afin de valoriser le site sur la toile, car il est souhaité que les personnes qui le visitent aient déjà connaissance de son fonctionnement, afin d’éviter l’abandon de comptes".

Mohamed Amir à mis en place un système de "récompenses avec cadeaux" après avoir accumuler un certain nombre points. Dès que l’étape de l’inscription est effectuée, le système de rémunération par points est automatiquement activé. L’utilisateur reçoit alors 10 AFS (points) comme cadeau de bienvenue. "Une fois l’internaute est dans le site, il trouvera trois rubriques principales à savoir : Réseaux, TV et blog". "C’est la partie réseaux qui est consacrée à l’échange et le partage entre les utilisateurs", explique le gérant du site. Et afin d’inciter les gens à s’y connecter régulièrement, le système de cumul de points joue son rôle. "Pour chaque connexion, chaque visualisation de vidéo, ou l’invitation d’une personne, l’utilisateur reçoit un point supplémentaire", précise Mohamed Amir.

"Hanout"

Cette technique semble avoir porté ses fruits, puisque selon les chiffres mis à notre disposition, "3100 utilisateur sont déjà inscrit sur cette plateforme, avec 2500 visites quotidiennes et une moyenne de 21 minutes par visite". Si le site connaît déjà "un certain succès" avec la version béta, la version définitive, qui sera lancée le 15 mars prochain, promet d’être plus captivante.

Afin de convertir les points en cadeau, il faut attendre l’ouverture du "Hanout" (Magasin virtuel). Ce dernier s’ouvre une fois par mois pour le moment. Les horaires, et la durée d’ouverture du magasin ne sont pas annoncés à l’avance. Les utilisateurs doivent surveiller tout le temps l’ouverture du magasin pour espérer échanger leurs points cumulés contre les quelques cadeaux offerts. Chaque cadeau correspond à une valeur minimum en points. Ici aussi la règle n’est pas en faveur de ceux qui cumulent le plus de points, car le premier arrivé est le premier servi. Le "store" ferme ses portes une fois que le stock en cadeau est épuisé.

"Pour le moment, c’est nous qui fournissons tous les cadeaux en attendant de trouver des financements ou des partenaires. Une fois la version définitive sera lancée, nous essayerons d’ouvrir le Magasin deux à trois fois par mois afin de permettre aux utilisateurs qui ont cumulés le plus de points de les échanger contre des cadeaux", s’engage Harkat, créateur du site.

Projet d’une e-boutique

Une section de sondage est en cours de développement sur le site. Cet outil en test actuellement permettra selon ses développeurs "aux entreprises de réaliser des sondages détaillés avec le nombre de questions souhaité avec nos utilisateurs qui seront nombreux à répondre car une fois de plus, ils seront rémunérés par le systèmes d’AFS (points)". Le site contient aussi une rubrique "blog" alimentée par des articles sur les nouvelles technologies.

Selon Yasmine Bouchène, gérante de l’agence digitale Workbees, experte en digital et en réseaux sociaux, "le business modèle n'est pas unique ou récent. Des sites du genre, il en existe des milliers sur la toile. Mais il est moins évident de conquérir un public algérien, non habitué à ce principe. Il faudra de la vulgarisation et beaucoup de communication. Ce n’est pas pour autant que ce projet ne puisse pas aboutir". Composée de 8 personnes, la société Green Light Algérie ne compte pas arrêter son innovation à ce stade. Plusieurs projets sont déjà inscrits à long terme, d’autres sont en cours de réalisation. "Nous allons mettre en place une e-Boutique, une plateforme de vente en ligne digne de ce nom, comme la grande firme Amazon. Techniquement, nous sommes prêts et c’est le payement en ligne qui retarde la réalisation de ce projet" nous révèle Harkat Mohamed Amir.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.