Record : L'Inde lance 104 satellites avec une seule fusée

Publication: Mis à jour:
PSLV
India's Polar Satellite Launch Vehicle (PSLV) C-20 blasts off, carrying Indo-French satellite SARAL from the Satish Dhawan space centre at Sriharikota, north of the southern Indian city of Chennai February 25, 2013. The Indian rocket carried seven satellites - the Indo-French satellite SARAL, world's first smart phone-operated nano satellite, a space telescope satellite and four other foreign satellites, local media reported on Monday. REUTERS/Babu (INDIA - Tags: SCIENCE TECHNOLOGY TPX IMAGES OF | Babu Babu / Reuters
Imprimer

RECORD - L’Inde est entrée mercredi dans l’histoire de l’astronomie, en mettant en orbite 104 satellites avec une seule fusée, détrônant ainsi le record en 2014 des 37 satellites russes.

Développé par l’agence spatiale indienne ISRO, le véhicule de lancement indien PSLV (Polar Satellite Launch Vehicle) est devenu la rock(ette) star des fusées indiennes après ce lancement réussi, qui a eu lieu au centre spatial de Sriharikota au Sud de l’Inde à 9h28 locales (3h58 à Rabat).

Parmi les satellites à bord, 96 appartiennent aux États-Unis, tandis que les autres se répartissent entre l’Inde, le Kazakhstan, Israël, les Émirats arabes unis, la Suisse et les Pays-Bas.

La plupart de ces satellites ont la capacité de capturer des images de la Terre et appartiennent à l’entreprise américaine Planet. Un satellite de cartographie indien, pouvant prendre des images à haute résolution, est également à bord. Il est notamment prévu pour surveiller les éternels rivaux de l’Inde, la Chine et le Pakistan.

Le lancement réussi de cette fusée représente un grand pas pour le programme spatial ambitieux indien, connu pour offrir depuis ces deux dernières décennies une alternative fiable et low-cost aux différents acteurs internationaux concernés, selon la BBC.

Depuis le démarrage du programme en 1967, l’Inde a lancé plus d’une centaine de satellites qui n’ont pas toujours été un succès. Conscient de l’importance du programme, le gouvernement indien a cependant augmenté cette année le budget qui y est consacré, annonçant son intention de réaliser éventuellement des missions vers Jupiter et Vénus.

LIRE AUSSI: