Huffpost Algeria mg

Donald Trump nie toute connexion avec la Russie, "une absurdité"

Publication: Mis à jour:
TRUMP
WASHINGTON, DC - FEBRUARY 14: President Donald Trump talks with Education Secretary Betsy DeVos by his side during a meeting with parents and teachers in the Roosevelt Room of the White House in Washington, DC on Tuesday, Feb. 14, 2017. (Photo by Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images) | The Washington Post via Getty Images
Imprimer

Donald Trump a nié mercredi toute connexion avec la Russie, après la démission de son conseiller pour la sécurité nationale, Michael Flynn, accusé d'avoir menti sur ses relations avec Moscou, le président américain estimant que cette affaire était "une absurdité".

Cette histoire de "connexion avec la Russie est une absurdité, c'est seulement une tentative pour couvrir les nombreuses erreurs commises par la campagne perdante d'Hillary Clinton", a réagi Donald Trump dans une salve de tweets matinaux dont il est coutumier.

M. Flynn a été mis en cause pour plusieurs conversations téléphoniques avec l'ambassadeur russe à Washington avant la prise de fonctions de M. Trump, et pour la façon dont il les a relatées au vice-président élu Mike Pence.

"Les médias répandant de fausses informations deviennent fous avec leurs théories du complot et leur haine aveugle", a encore tonné le président américain sur le réseau social, pointant notamment les chaînes de télévision CNN et MSNBC, "impossible à regarder". Il félicite en revanche la chaîne conservatrice Fox.

M. Trump accuse aussi les services du renseignement américains d'avoir fait fuiter des informations dans ce dossier, mettant directement en cause l'Agence de sécurité nationale (NSA) et la police fédérale (FBI): "Des informations sont données illégalement aux mauvais @NYTimes et @WashingtonPost par la communauté du renseignement (NSA et FBI ?)", a-t-il encore écrit.

En revanche, le président américain a félicité un journaliste de Bloomberg pour avoir écrit: "La NSA et le FBI (...) ne devraient pas intervenir dans notre politique".

La Maison Blanche tente depuis deux jours de contrôler la tempête née de la démission de Michael Flynn, mais les interrogations subsistent sur les relations passées, et futures, de l'équipe de Donald Trump avec la Russie.

M. Flynn était un personnage central de l'équipe rapprochée de Donald Trump sur les affaires étrangères, et il fut l'un des piliers de sa campagne.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.