Huffpost Algeria mg

Corée du Nord: l'homme assassiné en Malaisie est bien le demi-frère de Kim Jong-Un

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le gouvernement sud-coréen a confirmé mercredi que l'homme assassiné en Malaisie était bien un demi-frère du leader nord-coréen Kim Jong-Un.

"Notre gouvernement est certain que l'homme assassiné est Kim Jong-Nam", a déclaré le porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification, Chung Joon-Hee, qui gère les affaires intercoréennes.

Pressenti comme héritier

Kim Jong-Nam, qui a dirigé le service de contre-espionnage de la police secrète du régime, entre autres postes stratégiques, a été un temps considéré comme l'héritier potentiel de son père avant de tomber en disgrâce suite à une tentative manquée en 2001 d'entrer au Japon avec un passeport falsifié pour visiter Disneyland.

Depuis, il a quasiment vécu en exil, principalement dans le territoire chinois de Macao.

Son demi-frère cadet Kim Jong-Un est devenu le dirigeant de la Corée du Nord à la mort de leur père en décembre 2011.

Kim Jong-Nam, connu comme un partisan des réformes en Corée du Nord, avait déclaré à un journal japonais s'opposer au mode de succession dynastique du pouvoir.

Il était réputé proche de son oncle Jang Song-Thaek, qui fut le numéro deux officieux du régime nord-coréen et le mentor politique du dirigeant actuel.

Kim Jong-Nam avait déjà été visé dans le passé. En octobre 2012, le parquet sud-coréen avait indiqué qu'un Nord-coréen appréhendé comme espion avait reconnu son implication dans une mise en scène d'accident de la route en Chine en 2010 visant Kim Jong-Nam.

En 2014, il a été vu en Indonésie, dans un restaurant italien dirigé par un homme d'affaires japonais à Jakarta. Selon les informations circulant à l'époque, il vivait entre Singapour, l'Indonésie, la Malaisie et la France.

En 2012, l'hebdomadaire moscovite Argumenty i Fakty avait rapporté qu'il avait des difficultés financières après s'être vu couper les vivres par Pyongyang suite à ses critiques du mode de succession.

Selon cet hebdomadaire, il aurait été expulsé d'un hôtel de luxe à Macao avec des dettes de 15 000 dollars.

La Corée du Sud avait alerté l'an dernier sur de possibles tentatives d'assassinat nord-coréennes sur son territoire. Séoul citait d'anciennes tentatives visant le transfuge Hwang Jang-Yop, idéologue en chef du régime nord-coréen et ancien tuteur de Kim Jong-Il, réfugié à Séoul en 1997 et mort de causes naturelles en 2010.

Eduqué en Suisse, polyglotte, Kim Jong-Nam était né de l'union de son père avec Sung Hae-rim, une actrice née en Corée du Sud et morte à Moscou.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.