Des agressions sexuelles par "des hordes d'arabes" à Frankfurt? Une histoire montée de toute pièce selon la police allemande

Publication: Mis à jour:
FRANKFURT NEW YEAR
Christmas and New Year decorations are seen in Grosse Bockenheimer Strasse, Frankfurt, Germany, 09 December 2015. (Photo by Horacio Villalobos/Corbis via Getty Images) | Horacio Villalobos via Getty Images
Imprimer

La police allemande a qualifié de "fausses" des accusations rapportées par la presse locale sur des agressions sexuelles en masse commis par des réfugiés à Frankfurt la nuit du réveillon, a indiqué mardi 14 février le journal Frankfurter Rundschau.

Le tabloïd allemand Bild a spéculé le 6 février que des dizaines de réfugiés "arabes" ont agressé sexuellement des femmes la nuit du nouvel an. L'article en question a été supprimé depuis, a rapporté la version allemande du journal en ligne The Local.

Bild avait interviewé le chef cuisinier d'un restaurant à Frankfurt ainsi qu'une femme de 27 ans. Le premier faisait état d'un "ravage" qui aurait été commis par "50 hommes arabes" dans son restaurant. Selon lui, il auraient aussi agressé sexuellement des femmes et volé des vestes.

La femme interrogée a pour sa part affirmé qu'elle aurait subi des attouchements "sous la jupe, entre les jambes et sur la poitrine".

Mais pour la police allemande qui a ouvert une enquête après la publication des accusations, les faits ont été montés de toute pièce.

"Des entretiens avec des témoins supposés, des invités et des employés [du restaurant] ont suscité de grands doutes sur la version des faits qui a été présentée", a affirmé la police de Frankfurt à Frankfurter Rundschau. "Une des présumées victimes n'étaient même pas à Frankfurt au moment où les allégations sont censées avoir eu lieu", a ajouté la même source.

Avant la publication de l'article de Bild, aucune plainte pour agression sexuelle n'a été déposée la nuit du réveillon chez la police.

"Ces accusations n'ont aucun fondement", a conclu la police de Frankfurt.

Les procureurs, selon The Local, tentent d'établir si les deux "témoins" ont inventé les agressions.

Le rédacteur en chef de la version en ligne de Bild Julian Reichelt a quant s'est quant à lui excusé pour "l'article mensonger et les accusations qu'il contenait"/

"Nous nous excusons pour notre propre travail. Je vais annoncer prochainement ce que Bild va faire concernant ça", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.