Annaba : Des tombes détériorées suite à un glissement de terrain causé par un chantier anarchique

Publication: Mis à jour:
CIMETIRE ZEGHOUANE
Facebook
Imprimer

C’est avec indignation et dégoût que les Bônois ont découvert ce vendredi les dégâts survenus dans le cimetière de Zeghouane.

"Le cimetière de Bône, l’envie de mourir il te donne." Une citation historique et populaire qui donne un aperçu sur la beauté de ce lieu. Ce cimetière de Zeghouane boisé de pins maritimes, palmier et sapins surplombant la mer (plage Vidro) a été endommagé ce vendredi 10 février au matin par des travaux de terrassement faites d’une façon anarchique. ciemtière zeghouane

Des engins, présents depuis quelques jours sur les lieux, ont entamé des travaux de terrassement tout juste au pied du mur inférieur du cimetière. Suite aux récentes pluies hivernales, le mur n’a pas résisté à la pression et les tombes ont malheureusement été entraîné par le glissement de terrain et emporté par les amas de terres.

travaux cimetière

Sur la page Facebook du groupe Annabi à 100% , on découvre à quel point le cimetière a été endommagé.

Indignation générale sur les réseaux sociaux et une absence totale des autorités locales

"Écœurant". "Mon père a été inhumé la semaine passée, j’espère que sa tombe n’a pas bougé". "Je suis allé voir ce matin, la tombe de mon père a été épargnée de justesse".

Ces quelques commentaires d’internautes annabis démontrent l’indignation face à ce drame. "Même les morts ne sont plus respectés dans cette ville" s’exclame encore Fayçal sur une page facebook locale qui a mis en ligne des photos des tombes abîmées.

Une pétition en ligne a été lancé : "Monsieur le Wali d’Annaba, arrêtez ce massacre !"

Sur ce chantier (situé face à la plage Vidro), aucun panneau informatif n’a été mis en place pour indiquer la nature des travaux entrepris, laissant ainsi le doute planer sur le projet. Une pratique de plus en plus courante dans cette ville.

Certains Bônois, croient savoir, que le projet en question est celui de la construction d’une mosquée et le terrain mitoyen du cimetière qui servait de terrain de jeux pour les enfants a été totalement détruit par les pelleteuses.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.