Heurts entre police et manifestants à Bagdad, plusieurs blessés (témoins)

Publication: Mis à jour:
BAGDAD
Iraqi security forces stand guard as supporters of the Sadrist movement gather during a demonstration in Baghdad's Tahrir Square on February 11, 2017, to demand the formation of an independent electoral commission. / AFP / SABAH ARAR (Photo credit should read SABAH ARAR/AFP/Getty Images) | SABAH ARAR via Getty Images
Imprimer

Les forces de sécurité irakiennes ont fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc samedi pour disperser des manifestants qui tentaient de se diriger vers la Zone verte, secteur fortifié dans le centre de Bagdad, faisant plusieurs blessés, a indiqué la police.

Des milliers de manifestants, essentiellement des partisans du chef chiite Moqtada Sadr, s'étaient rassemblés au coeur de la capitale irakienne pour réclamer des réformes électorales avant un scrutin provincial prévu en septembre.

La manifestation avait débuté pacifiquement et plusieurs orateurs se sont exprimés devant une foule nombreuse place Tahrir.

Mais des manifestants ont par la suite tenté par la force de franchir un cordon policier sécurisant la voie principale conduisant à la Zone verte.

"Les manifestants ont tenté de traverser le pont Joumhouriya, les forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes pour les stopper mais ils ont insisté", a expliqué un responsable de la police.

Un autre responsable de la police a fait état de 11 blessés parmi les manifestants, touchés par des balles en caoutchouc ou des grenades lacrymogènes. Des dizaines de cas de suffocation ont également été soignés.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.