Des manuscrits vieux de 450 ans répertoriés à Oran

Publication: Mis à jour:
D2C71D64D57188327CE3A0800221C928_L
DR
Imprimer

Le laboratoire des manuscrits de civilisation musulmane en Afrique du nord de l’Université Oran 1 "Ahmed Benbella" a répertorié, dernièrement, un fonds (khizana) de manuscrits du Sud du pays vieux de 450 ans, a appris l'APS auprès de cette structure.

Ce fonds, conservé dans la zaouia du Cheikh Madani Belhadj dans la localité de "Guezzim" près de Bechar (sud-ouest du pays), comprend 190 manuscrits dans plusieurs domaines, a indiqué le chercheur Ahmed Bahri, membre du laboratoire, agréé depuis 2000 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS).

Ces manuscrits, qui n’ont pas été consultés depuis des siècles, ont été classés selon les spécialités (fiqh, hadith, soufisme, sciences islamiques...) par six étudiants doctorants spécialisés en histoire, civilisation musulmane et études coraniques du laboratoire, dans le cadre d’une visite d’une semaine qu’ils ont effectué à la zaouia, faisant partie d'une série programmée pour l’année universitaire par le laboratoire, a déclaré la même source, révélant que des visites similaires seront initiées à une zaouia à Tindouf.

Le laboratoire des manuscrits a également participé au répertoire de fonds documentaire dans la wilaya d’Adrar, en collaboration avec trois laboratoires d’Alger et de Constantine, a rappelé Ahmed Bahri.

Dans ce cadre, il a pris en charge le répertoire de huit fonds documentaires de la région d’Aoulef (Adrar) qui ont été réunis dans trois volumes dont deux ont été édités par le MESRS et le troisième le sera prochainement, a déclaré Pr Benaima Abdelmadjid, signalant que ces manuscrits brassent plusieurs spécialités dont le fiqh, l'exégèse du Coran, l’histoire et l’astronomie de savants algériens et arabes.

Par ailleurs et dans le cadre de l’authentification des manuscrits, qui fait partie des missions du laboratoire doté de cinq équipes, 100 manuscrits ont été authentifiés par les étudiants dont la majorité dans le domaine du fiqh, a fait savoir Pr Benaima, ajoutant que cette opération qui nécessite six années de travail comprend des manuscrits d'Algérie, de l’Afrique du nord et autres.

Parmi les travaux qui ont été authentifiés, un manuscrit d’Ibn Omeira El-Makhzoumi, qui relate la chute de la ville espagnole de Majorque selon le point de vue de savants musulmans. Un manuscrit conservé à Tindouf, le seul à avoir abordé ce sujet, selon le directeur du laboratoire, qui a précisé qu'il a été authentifié par Dr Mohamed Benamar, édité sous le titre "L’Histoire de Majorque" traduit à l’espagnol par la chercheure et orientaliste, Maria Jesus.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.