Huffpost Algeria mg

Le pétrole ouvre en nette hausse à New York, l'AIE rassure sur l'Opep

Publication: Mis à jour:
OIL PRICE
Growth of oil price. Barrels and graph. 3d | Bet_Noire via Getty Images
Imprimer

Les cours du pétrole ont ouvert en nette hausse vendredi à New York, encouragés par l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui juge que les pays engagés dans une réduction de leur production respectent leurs promesses.

Vers 14H10 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI) prenait 1,01 dollar à 54,01 dollars sur le contrat pour livraison en mars au New York Mercantile Exchange (Nymex).

La poursuite du rebond des cours entamé mercredi permettait d'effacer les lourdes pertes du début de la semaine.

En janvier la production de pétrole a chuté de 1,5 million de barils par jour a indiqué l'AIE, qui attribue le gros de la baisse à l'Organisation des exportateurs de pétrole (Opep), évoquant un "taux de conformité initial record" des quotas de production que le cartel s'était fixé.

Entrés en vigueur le 1er janvier, les accords de réduction des extractions conclus par l'Opep et ses partenaires, dont la Russie, avaient été salués par une hausse des prix mais aussi des doutes quant à leur application.

"Le cynisme avec lequel certains investisseurs avaient accueilli les annonces de baisse de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole aura été une erreur", a tranché Joshua Mahony, analyste chez IG.

Dans le même rapport, l'AIE a également relevé ses prévisions de demande pour l'année 2017, ce qui "apporte aussi du soutien aux prix", a relevé John Kilduff de Again Capital.

Toujours sur le front de la demande, le commerce chinois a rebondi en janvier après leur plongeon de 2016, signe de précaire reprise d'un pilier crucial de la deuxième économie mondiale.

"Les importations et les exportations sont meilleures qu'attendu et c'est crucial pour le marché du pétrole et pour les perspectives de demande. C'est vraiment un très bon signe", a commenté John Kilduff.

Plus spécifiquement, en janvier, la Chine a importé 34,03 millions de tonnes de brut, contre 36,38 millions en décembre et 26,69 millions en janvier 2016.

Cette hausse d'une année sur l'autre s'explique par la tenue du nouvel an chinois fin janvier en 2017, incitant les raffineries à faire le plein de brut avant le début des festivités qui s'étaient tenues début février en 2016.

Seule ombre au tableau, la production dans les pays non liés par un accord, notamment aux Etats-Unis, devrait augmenter significativement.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.