Au 51e Super Bowl, le drone s'est invité dans l'architecture des réseaux mobiles

Publication: Mis à jour:
SUPER BOWL LADY GAGA
HOUSTON, TX - FEBRUARY 05: Lady Gaga performs during the Pepsi Halftime Show for Super Bowl LI on February 05, 2017, at NRG Stadium in Houston, TX. (Photo by Rich Graessle/Icon Sportswire via Getty Images) | Icon Sportswire via Getty Images
Imprimer

La 51ème finale du football américain de la NFL (National Football League), le Super Bowl, a eu lieu dimanche dernier. Comme l’année dernière, l’événement le plus populaire des Etats-Unis s’est déroulé dans un contexte IT, puisque, l’épineux problème de la « méga quantité » de données uploadées par les spectateurs était l’enjeu primordial des opérateurs mobiles.

En effet, AT & T, Verizon et d'autres opérateurs mobiles ont dépensé des millions de dollars pour s’assurer que les données issues des partages de fichiers arrivent parfaitement aux serveurs quand les spectateurs utilisent Instagram, Snapchat, Twitter et Facebook pendant le match. Ce comportement des milliers spectateurs a transformé le stade NRG de Houston, en quelques heures, en un nœud actif des réseaux des télécommunications mobiles à très haut débit.

Pendant plus de quatre heures, ce nœud était émetteur, en mode « Upload », de milliers de photos, vidéos 4K et de gros fichiers qui émanent des applications, tels que le Live Photos d'Apple, le live-vidéo de Facebook et des autres réseaux sociaux. Cet évènement devenait donc une importante source de revenus pour les opérateurs.

Cette année, les opérateurs mobiles ont fait appel aux services de CyPhy Works, un fabricant de drones basé au Massachusetts, pour renforcer les capacités de couverture radio de leurs réseaux dans le stade. Les drones CyPhy Works équipés de kit 4G LTE, sont déployés pour fournir une couverture cellulaire qui permet d’émettre des milliers de téraoctets vers les serveurs destinataires.

Ces drones sont reliés au sol avec un cordon d’alimentation. Ils peuvent donc voler à 600 mètres, pendant des centaines d’heures, sans besoin d’atterrir. Mieux, ces drones ne servent pas uniquement à amplifier la couverture cellulaire dans des zones à forte densité humaine, ils peuvent également servir de solution de redondance aux opérateurs mobiles pour réactiver en un temps record la couverture radio dans des zones touchées par une catastrophe naturelle.

Ainsi, le drone trouve sa place dans l’écosystème du marché de la data mobile. Il sera le porteur de la solution radio au problème de la croissance du trafic de la data mobile collecté dans les stades, appelé à exploser d’année en année.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.