Soldes à Alger: Vraies réductions ou arnaques pour attirer les clients?

Publication: Mis à jour:
SOLDES
DR
Imprimer

A sa troisième semaine, la vente au rabais pour la saison hiver 2017 au niveau de la wilaya d'Alger, continue d'attirer différentes catégories de la société malgré les avis partagés quant à la crédibilité et à l'efficacité de cette opération commerciale.

Fixée du 18 janvier au 28 février, la propagande pour la période des soldes se manifeste principalement par les affiches qui placardent les façades des magasins dans le but d'attirer les clients désirant saisir cette opportunité pour faire une "emplette" intéressante.

Ainsi, le taux de réduction oscille entre 10 et 70% selon certaines affiches aux couleurs et formes multiples avec le même objectif, celui d'attirer le plus grand nombre de clients.

Selon le responsable de la Direction du commerce de la wilaya d'Alger, Layachi Dehar, la vente au rabais permet aux commerçants de booster leurs activités tout en offrant au client la possibilité d'acquérir divers produits à des prix revus à la baisse.

Les soldes ne revêtent pas de caractère obligatoire pour les commerçants, a-t-il encore souligné.

Conformément aux dispositions du décret exécutif en date du 18 juin 2006, cette opération englobe les marchandises acquises par le commerçant depuis au moins trois mois et non la nouvelle marchandise.

D'autre part, le début de la période des soldes d'hiver s'annonce tout particulièrement, sur les boulevards connus pour leurs activités commerciales à l'instar de Bab el Oued, Cheraga, rue Larbi Ben M'hidi, Didouche Mourad, Place du 1er mai outre les grandes surfaces commerciales qui comptent des magasins proposant des marques mondiales.

En fin de semaine, et dès potron-minet, les routes menant vers le centre commercial de Bab Ezzouar sont envahies de véhicules immatriculés de différentes wilayas du pays. Les files humaines s'allongent devant les devantures des boutiques notamment ceux du prêt-à-porter, constate-t-on sur place.

Cependant, les clients ne cachent pas leur désappointement du fait de l'indisponibilité des produits prisés.

"Il ne reste que des chaussures de petite pointure", confie Rédha, étudiant, alors que Mme Nadia, estime que ce qui désenchante les clients est le manque de tailles notamment pour les articles les plus intéressants.

Toutefois, les magasins ne désemplissent pas de clients en quête de "bonnes occasions".

Samir, gérant d'un magasin pour articles sportifs, a expliqué que le stock a été épuisé rapidement d'autant plus que les réductions de 60% ont touché des marques mondiales, précisant qu'un autre arrivage est prévu dans les jours avec des remises encore plus attrayantes.

Il a indiqué à ce propos, que les clients venus au centre commercial ne se déplaçaient pas forcément pour des achats personnels mais il est souvent question de commerçants venus de différentes régions du pays pour acheter en gros. Ils stockent à leur tour la marchandise qui est, à peine le temps règlementaire des soldes écoulé, remise sur les étalages pour être vendue au prix initial, a-t-il tenu à dire.

Avis partagés concernant l'efficacité des soldes

Les avis des clients divergent quant à l'efficacité de la vente de soldes. Certains estiment que c'est l'occasion d'acquérir des produits à bas prix où les démarques sont respectées et d'autres y voient une véritable arnaque pour attirer les clients.

Kamel, enseignant universitaire a déclaré que les vitrines des magasins retiennent l'attention des clients avec des taux de réduction affichés allant de 20 à 70 %, mais, a-t-il dit, ces derniers sont souvent déçus car "les réductions sont quasiment illusoires comparées aux prix d'origine".

Selon d'autres clients, il y a d'autres arnaques auxquelles s'adonnent les commerçants comme exposer des marchandises soldées avec d'autres mises en vente avec leurs anciens prix outre le non-respect de la période des soldes fixée par la tutelle, celles-ci étant pratiquées tout le long de l'année.

Le représentant de la Direction du commerce a affirmé à l'APS concernant les dépassements de certains commerçants que les agents de contrôle intensifient leur opération de contrôle pour assurer une concurrence loyale.

Le même responsable a tenu à rappeler que le commerçant contrevenant au règlement et coupable de dépassements, sera immédiatement mis en demeure. Si l'infraction se répète, un procès-verbal sera établi contre le concerné pour publicité mensongère conformément à la loi 04/02 du 23 juin 2004, relative aux modalités d'exercice d'activités commerciales.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.