Huffpost Algeria mg

Une Québécoise musulmane refoulée à la frontière américaine

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Une citoyenne canadienne de confession musulmane qui dit vivre au Québec depuis plus de 20 ans croit qu'elle n'a pu entrer aux États-Unis samedi dernier à cause de sa religion.

Fadwa Alaoui, qui habite Brossard près de Montréal, de même qu'une cousine, ont subi un long interrogatoire au poste frontalier
de Highgate Springs, au Vermont, face à celui de Saint-Armand/Philipsburg.

En compagnie de deux enfants, elles voulaient se rendre à Burlington pour faire du magasinage.

Dans des entrevues livrées à divers médias d'information, Mme Alloui explique qu'elle a d'abord signalé au douanier américain qu'elle était née au Maroc tel qu'indiqué sur son passeport canadien valide jusqu'en 2018.

Les deux femmes ont ensuite été conduites aux bureaux des douanes où elles ont remis leurs téléphones cellulaires et les mots de passe avant d'attendre pendant une heure.

De longs interrogatoires ont suivi. Mme Alaoui signale qu'elle a été questionnée presque uniquement sur sa religion.

On lui a ensuite demandé ce qu'elle pensait du président Donald Trump; elle a répondu qu'il pouvait faire ce qu'il voulait de son pays.

Après quatre heures d'attente, Fadwa Alaoui, ses enfants et sa cousine ont été avisés qu'ils ne pourraient pas entrer aux États-Unis. Les deux femmes ont dû signer des documents, fournir leurs empreintes digitales et rebrousser chemin.

Mme Alaoui affirme qu'elle a pourtant franchi souvent la frontière canado-américaine dans le passé.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.