Huffpost Tunisie mg

5 conseils pour chiner comme un(e) pro

Publication: Mis à jour:
ANTIQUE
Matan Efrati / EyeEm via Getty Images
Imprimer

Si les brocantes, foires ou marchés aux puces ne sont pas réservés aux connaisseurs, il n'est pas toujours évident d'y faire de bonnes affaires sans prendre de précautions. Voici quelques conseils simples, pour chiner dans les règles de l'art, en évitant les mauvaises surprises:

Prenez votre temps !

Il est important de faire un tour d'horizon avant de vous engager. Ainsi, vous pourrez comparer votre pièce avec d'autres objets similaires ou vous rendre compte de sa rareté. Un acheteur pressé est souvent la proie d'un vendeur qui gonfle ses prix. Vous précipiter sur un objet risque, en effet, de faire augmenter sensiblement son prix.

Il est généralement aisé de reconnaître un antiquaire passionné, prenez donc aussi le temps de choisir votre marchand. Vous adresser à la bonne personne fera la différence! Ses conseils vous seront certainement utiles et vous ferez marcher la concurrence.

L'observation est un moment clé, prenez le temps d'observer l'objet sous tous ses angles. L'usage d'une loupe est notamment efficace pour identifier un poinçon ou une signature. N'hésitez pas non plus à toucher l'objet, à explorer sa surface, vous pourrez ainsi vous rendre compte d'éventuels défauts qui ne seront pas forcement évidents à l'œil nu.

Renseignez-vous autant que possible

Un bon chineur doit avant tout être curieux: usage de l'objet, époque, identité de l'ancien propriétaire, etc.
Toute information est bonne à prendre ! N'hésitez donc pas à poser des questions, à demander un descriptif et une facture. Rattacher votre objet à son histoire vous permettra non seulement de lui donner de la valeur, mais aussi d'étoffer vos connaissances.

Si vous recherchez un objet en particulier, il est toujours bon de faire des recherches au préalable. Parcourir les sites de vente sur internet vous donnera, par exemple, une idée des prix pratiqués.

Négociez les prix avec tact

Observez bien la pièce en question, soyez attentif à son état (marque, fêlure), si elle est complète, si elle présente une signature, un cachet. Ces éléments constitueront de solides arguments pour faire baisser un prix.

Si vous achetez plusieurs objets chez le même vendeur, soulignez-le! Cela vous laissera prétendre plus naturellement à une remise.

Enfin, rappelez-vous qu'il est toujours plus facile de négocier aimablement et avec le sourire

Apprenez à repérer les contrefaçons

De nombreuses pièces tendances sont malheureusement en proie à la contrefaçon. Qu'il s'agisse d'éléments récents passés pour de l'ancien ou de simili matériaux, il n'est pas toujours évident de faire une distinction. Pour payer l'objet convoité à sa juste valeur, un minimum de connaissances sur les époques et les styles est nécessaire.

Dans le cas du mobilier, il sera en effet question de savoir si la pièce convoitée est d'époque, si elle est originale ou s'il s'agit d'une réédition. Il faut alors se renseigner sur l'éditeur et le fabricant d'origine du modèle en question. L'état de l'objet peut aussi s'avérer très révélateur.

Certains matériaux restent également plus copiés que d'autres. Il est donc bon de les garder en tête pour mieux faire le tri:

L'argent: Il est souvent copié par du métal argenté ou du bronze doré. L'argent véritable est généralement reconnaissable par la présence d'un poinçon et n'est pas magnétique. Le nombre que vous retrouverez sur le poinçon (900, 800...), correspond au pourcentage d'argent pur contenu dans l'alliage (90%, 80%). Si l'objet ne présente pas de poinçon, vous pouvez, en dernier recours, effectuer un test à l'acide chez un professionnel.

L'ivoire: Il est souvent copié par de l'os ou du celluloïd, et présente une patine inégale et des petites stries. Celles-ci peuvent être reproduites mais, on peut déceler leur authenticité à la loupe. Le celluloïd est plus facile à détecter que l'os. Ce dernier est plus léger que l'ivoire et on peut parfois y remarquer des traces de moulage. L'os est, quant à lui, plus terne que l'ivoire.

Le cuivre: Il est souvent copié par de l'acier recouvert de cuivre. Sachez que les cuivres anciens sont souvent plus lourds qu'aujourd'hui. Comme l'argent, le cuivre n'est pas magnétique. Une fois gratté, le cuivre véritable présente généralement une partie rouge en son centre.

L'étain: Il est souvent copié par du plomb, mais est légèrement plus lourd et plus mat. Rappelez-vous que les objets poinçonnés sont composés à 95% d'étain.

L'émail: Contrairement à leur production ancienne, les objets en émail actuels sont réalisés à froid. Ils présentent souvent moins d'éclat et des traits plus grossiers.

Pensez au côté pratique!

Pour ne pas être pris au dépourvu, mieux vaut anticiper les petits problèmes pratiques que vous pourrez rencontrer en chinant. Des gestes simples peuvent vous permettre de faire vos emplettes plus sereinement :

Veillez par exemple, à porter des vêtements légers et confortables. Les brocantes nous amènent souvent à marcher et à mettre la main à la pâte, pour déplacer des objets, ou les transporter, il est donc préférable d'être à l'aise et de ne pas se sentir encombré.

Dans le cadre d'une foire ou d'une brocante, essayez de venir le matin de bonne heure, les pièces rares sont rapidement repérées par les connaisseurs.

Prévoyez également de la monnaie cela peut jouer en votre faveur dans vos négociations et vous faire passer en priorité, avant un autre acheteur.

Si vous prenez votre voiture, faites en sorte que son utilisation soit optimale (gardez de la place à l'intérieur, ne vous garez pas trop loin).

Nos flâneries nous mènent parfois vers des objets imprévus et les brocanteurs ne sont pas toujours bien approvisionnés, il faut donc penser à être équipé (sac, loupe, papier bulle).

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.