Pour le PDG de Qatar Petroleum, Trump est "très positif" pour le pétrole

Publication: Mis à jour:
TRUMP OIL
Qatar Petroleum CEO Saad Al-Kaabi speaks during a press conference in Doha on February 6, 2017. The head of energy giant Qatar Petroleum has shrugged off fears that any potential protectionist policies pursued by US President Donald Trump would impact on global oil and gas markets. Saad Al-Kaabi -- who heads state-owned QP, the largest exporter of Liquid Natural Gas and one of the biggest oil companies in the world -- said he expected US policy to remain similar to that exercised under previous | KARIM JAAFAR via Getty Images
Imprimer

Le président du géant pétrolier Qatar Petroleum (QP) a balayé lundi les craintes que la politique du président américain Donald Trump ait un impact majeur sur les marchés du pétrole et du gaz.

Saad Al-Kaabi -- à la tête de QP, compagnie d'Etat et l'une des plus grandes sociétés pétrolières au monde -- a déclaré qu'il s'attendait à ce que la politique américaine reste similaire à celle menée par les précédentes administrations.

"Les projets auxquels nous participons sont ceux dans lesquels nous sommes engagés depuis 25 ou 30 ans", a-t-il souligné. "Ils ont survécu à sept ou huit présidents."

"Le président (Trump) est un homme d'affaires. A mes yeux, investir aux Etats-Unis est quelque chose qu'il souhaite", a-t-il ajouté. "Tant que le commerce de pétrole et de gaz est concerné, il a été très positif (...)"

Au cours des dernières semaines, plusieurs pays ont exprimé leurs craintes quant au nouveau protectionnisme prôné par Washington. La France, l'Allemagne et la France se sont notamment inquiétés du durcissement des règles commerciales américaines.

QP a déjà des filiales communes avec la société américaine ExxonMobil, dont l'ancien PDG Rex Tillerson est désormais le secrétaire d'Etat de M. Trump.

Les relations commerciales entre le Qatar et les Etats-Unis devraient se développer dans les prochaines années, Doha ayant annoncé l'an dernier vouloir investir 35 milliards d'euros aux Etats-Unis d'ici 2020.

Ce riche Etat du Golfe est un allié majeur de Washington et accueille environ 10.000 soldats américains sur la base aérienne d'Al-Udeid, siège du commandement des forces américaines au Moyen-Orient.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.