Huffpost Algeria mg

La section syndicale du CNES saisit le ministère au sujet de dysfonctionnements au niveau de l'université d'Alger 3

Publication: Mis à jour:
ECOLE DE JOURNALISME ALGER
Archives
Imprimer

Le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES) a rendu public un communiqué où il demande l'ouverture d'une enquête et dénonce des manquements graves, concernant notamment, les conditions d'accès au Master et au doctorat à l'université d'Alger 3.

Mohammed Rezuig, coordinateur provisoire du CNES à l'université d'Alger 3 et enseignant à la faculté des sciences politiques et relations internationales, souligne le non-respect de la réglementation en matière d'accès aux grades supérieurs.

Le CNES, à travers cette enquête, souhaite mettre la lumière sur les méthodes hasardeuses et anarchiques qui sont appliquées au niveau de l'université. Selon la section syndicale, ces pratiques sont cachées derrière un système où les commissions scientifiques habilitées à valider ces résultats sont écartées, ce qui permet une totale liberté de décision.

Les enseignants qui se sont opposés à ces pratiques ont perdu leur poste ou ont reçu des menaces de licenciement. L'organisation syndicale réclame également l'amélioration du matériel, des conditions de travail et des explications au sujet des logements dans le cadre des quotas AADL et LPP destinés aux enseignants universitaires.

Il est important de mentionner que le recteur de l'université d'Alger a refusé de recevoir la section syndicale du CNES.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.