Huffpost Maroc mg

Le top 5 des ministères qui rémunèrent le mieux au Maroc

Publication: Mis à jour:
FONCTIONNAIRE
Pixabay / Tpsdave
Imprimer

BUDGET – Avec seulement 860.000 fonctionnaires, le Maroc est le pays du Maghreb qui en compte le moins. L’Algérie en compte ainsi près de 4 fois plus avec ses 2 millions de fonctionnaires pour une population de 39 millions de personnes, et la Tunisie trois fois plus avec 816.000 employés de la fonction publique, pour une population de seulement 11 millions d’habitants. L’effectif civil des préposés étatiques marocains (hors armée et police), ne s’élève quant à lui qu’à 583.000 individus, soit 26 fonctionnaires pour 1.000 habitants, et 50 pour 1.000 actifs.

"Pour répondre à la demande dans plusieurs secteurs et établissements publics, l’effectif budgétaire civil a augmenté de 11,06% en 2016", indique le rapport du ministère de l’Économie et des Finances sur les ressources humaines de l’État. En réalité, ce sont les départs à la retraite, en hausse moyenne de 14% durant les deux dernières années, qui ont poussé l’État-employeur à recruter en masse en 2016. Résultat : un plafond salarial qui grimpe de plus en plus puisque près de 3% des fonctionnaires touchent plus de 20.000 DH, une grille qui comprend de plus en plus de monde puisqu’en 2013, elle ne représentait qu’un peu plus de 1% de l’effectif global des fonctionnaires. Effet de vase communicant : ceux qui touchent entre 3.000 et 4.000 DH ne représentent plus que 9,26% des salariés de l’État, un chiffre en baisse depuis 2012. Reste à savoir dans quels ministères travaillent les fonctionnaires les mieux lotis financièrement.

TOP 5 des ministères qui payent le mieux

5/ L'Éducation nationale

Avec un salaire moyen de 8.500 DH, l’enseignement primaire et secondaire ferme le top 5 des ministères qui rémunèrent le mieux. Il s’agit également de l’un des ministères les plus équitables en termes de genre puisqu’il comprend, avec l’enseignement supérieur, plus de 58% de l’effectif féminin global de la fonction publique.

4/ L’Intérieur et les Finances ex-aequo

Les augmentations récentes des agents des collectivités locales ont clairement rehaussé le niveau de rémunération du "ministère des ministères". Avec un salaire moyen équivalent au département de l’Économie et des Finances (8700 DH), l'Intérieur est toutefois caractérisé par un taux de parité extrêmement faible : 12%. Il s’agit des fonctionnaires civils du ministère, donc cette moyenne ne comprend pas les corps constitués du département (Police judiciaire, forces auxiliaires…).

Avantage donc aux argentiers du Royaume, qui pour un salaire moyen équivalent, se font forts au sein de leur ministère d'un taux de féminisation moyen avoisinant les 30%. Souvent assimilé au "secteur privé de la fonction publique", le ministère de l’Économie et des Finances est donc loin d’être, contrairement aux clichés, le département ministériel le plus rémunérateur puisque devancé par trois autres ministères.

3/ La Santé

Avec un salaire moyen de 9.400 DH, les médecins, infirmiers et assistant médicaux sont de mieux en mieux lotis. Néanmoins, le personnel médical de l’État demeure extrêmement revendicatif, notamment en ce qui concerne les conditions de travail. À noter qu'il s'agit du département "Girl Power" par excellence, puisque 58% du personnel du ministère de la Santé est féminin.

2/ La Justice et les Libertés

Avec un salaire moyen de plus de 10.900 DH, les magistrats et les greffiers pèsent lourd sur le budget de l’État. La charge salariale du personnel de la Justice a évolué de près de 80% depuis 2007. En effet, le salaire des membres des secrétariats greffes des tribunaux a évolué de façon fulgurante : de 4.700 DH en 2007, passant à plus de 7.000 DH en 2016, soit 53% de plus (l’évolution moyenne étant de 33,55%). Les magistrats et conseillers juridiques ne sont pas en reste. Leur salaire moyen est passé de 15.600 DH à 20.600 DH, les classant ainsi parmi les fonctionnaires les mieux payés.

1/ L’Enseignement supérieur
Professeurs universitaires, cadres, doyens, agents de faculté… L’Enseignement supérieur est le ministère au salaire moyen le plus haut de la fonction publique, 13.300 DH, avec une parité perfectible puisque le taux de féminisation est d’environ 30%. Autre particularité : le ministère ne représente avec ses rangs qu’un peu plus de 3% de l’effectif global des fonctionnaires.

LIRE AUSSI: