Huffpost Tunisie mg

Béji Caïd Essebsi n'a réalisé qu'un tiers de ses promesses électorales selon I Watch

Publication: Mis à jour:
ESSEBSI
PATRICK KOVARIK via Getty Images
Imprimer

Deux ans après avoir tenu les rênes du pays, le président de la République Béji Caïd Essebsi respecte-il encore ses promesses électorales? Pour répondre à cette question, l’organisation I Watch a lancé l'initiative “Sebsi Meter”. Un outil qui permet d’évaluer le rendement du président en répertoriant ses réalisations en comparaison avec ses promesses.

D’après ce thermomètre de promesses, Caïd Essebsi n’a réalisé que le tiers de ses engagements, soit 12 promesses réalisées sur 31. Tandis que le nombre de promesses qui n’ont pas été honorées s’élève à 6 contre 13 qui sont en cours de réalisation, selon le rapport d’I Watch, présenté aujourd'hui, jeudi 2 février 2017, lors d'une conférence de presse.

sebsi meter

Le “Sebsi Meter” a révélé, par ailleurs, que le président de la République n’a réalisé aucune promesse électorale au niveau du développement économique et social. Ceci a été notamment reflété par son échec à mettre fin à l'hémorragie des protestations annuelles du mois de janvier.

Selon I Watch, les promesses urgentes réalisées n'ont pas dépassé les 37% et 25% n'ont pas été entamées.

Toujours selon Ia même source, le président de la République a bien respecté ses engagements relatifs à la diplomatie et aux relations internationales. Il a, en effet, réussi à promouvoir l’image de la Tunisie à l’étranger et à attirer les investisseurs étrangers.

Le rapport d’I Watch a noté, d’autre part, que le président de la République n’a pas respecté les voix des électeurs qui ont opté pour son programme électoral pour qu’il soit remplacé deux ans après par le pacte de Carthage et le gouvernement d'unité nationale.

Intervenant sur les ondes de Shems Fm, le coordinateur de projet au sein de l’organisation I Watch, Ali Mhenni, a indiqué que le recours aux informations était parfois compliqué.

Il a expliqué que la présidence de la République ne donne le droit d’accès à l’information qu’à travers un huissier de justice. Il a révélé, par ailleurs, que le ministère de la Culture, le ministère de l’Education et le ministère des Domaines de l'Etat, sont parmi les ministères les plus réactifs pour accorder l’information.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.