Huffpost Maroc mg

La belle histoire de cette photo d'une manifestation à l'aéroport de Chicago

Publication: Mis à jour:
Imprimer

PHOTO - Tandis que les manifestants se réunissent dans les aéroports et les espaces publics pour dénoncer le décret de Donald Trump qui interdit l'entrée des États-Unis aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane, une image forte, synonyme d'espoir et d'empathie, fait le tour des réseaux sociaux.

Le 30 janvier 2017, Nuccio DiNuzzo, photographe au Chicago Tribune, a pris sur le vif ce moment entre deux pères et leur enfant lors d'une manifestation à l'aéroport international O'Hare de Chicago.

Sur la photo, le rabbin Jordan Bendat-Appell, qui habite Deerfield (Illinois), discute avec Fatih Yildrim, un musulman qui vit dans le quartier de Schaumburg, à Chicago. Les deux hommes portent leur enfant - Adin, 9 ans, et Meryem, 7 ans- sur les épaules.

Jordan Bendat-Appell, qui travaille à l'Institute for Jewish Spirituality et à l'Orot: Center for New Jewish Learning, a expliqué au Huffington Post américain qu'il venait juste de faire la connaissance de Fatih Yildrim et de sa famille ce jour-là, dans la manifestation.

"Mon fils Adin, voulait se rapprocher du premier rang pour mieux voir les gens passer", poursuit-il."Il était très excité d'être là! Il m'a demandé de le prendre sur mes épaules, et nous nous sommes retrouvés à côté de Fatih et de sa famille".

Ils ont eu "une conversation très intéressante". Quand la photo a été prise, Fatih Yildrim lui demandait où il pouvait trouver un restaurant casher. "Ce qui était super, c'est que cette interaction était très naturelle. Nous n'étions pas un juif et un musulman, mais deux êtres humains (qui ont l'air d'être frères!) en train de lutter contre l'injustice", a t-il dit.

Un cliché viral symbole de solidarité

La photo, que Nuccio DiNuzzo a intitulée "Sans titre", a reçu plus de 10 000 likes sur Twitter. Elle a aussi fait la une de Reddit, accompagnée de la légende suivante: "Empathie (nom): capacité à comprendre et partager le ressenti d'autrui".

Les deux manifestants ont échangé leurs numéros et se sont rappelés par la suite. Le rabbin a invité la famille de Fatih Yildrim à dîner pour le shabbat. "Je prépare les steaks, il amène des baklavas", ajoute Jordan Bendat-Appell.

Il pense qu'il était important de se rendre à l'aéroport ce jour-là. "En tant que juifs, nous estimons qu'il est de notre devoir de défendre les opprimés. Les persécutions dont nous avons été victimes nous ont appris qu'il ne fallait pas se taire face à l'injustice. J'espère qu'en voyant cette photo- et je crois que Fatih partage mon point de vue-, les gens verront que nous pouvons nous unir, que nous faisons tous partie de l'humanité, et que même les enfants peuvent comprendre que le choix est simple: on peut choisir d'aimer et de faire preuve d'attention, même quand on a des raisons d'avoir peur et se méfier. Si cette photo peut apporter un peu d'amour et de lumière sur Terre, nous ne pouvons que nous en réjouir", conclut-il.

Cet article, publié à l'origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Bamiyan Shiff pour Fast for Word.

LIRE AUSSI: