Huffpost Maroc mg

Mohamed Khabar raconte comment il a survécu à l'attentat de Québec

Publication: Mis à jour:
MOHAMED KHABAR
Facebook / Mohamed Khabar
Imprimer

ATTENTAT DE QUÉBEC - Il était à l'intérieur de la mosquée du Centre culturel islamique de Québec lorsque la fusillade a éclaté. Dimanche soir, Mohamed Khabar, la quarantaine, a été touché à la jambe par une balle tirée par l'assaillant. Hospitalisé depuis aux soins intensifs de l'hôpital Enfant-Jésus, il revient sur cet évènement tragique et son amour pour son pays d'adoption.

"J'aime Québec, j'adore Québec", confie ce barbier de profession, originaire de Casablanca, au journal La Presse canadienne. "Je n'ai jamais vu de mal ici", affirme-t-il. À quelques mètres de la mosquée prise pour cible dimanche à Québec, Mohamed Khabar possède un salon qu'il a baptisé "Les Amis".

"J'ai vu le sang couler"

Lorsque l'assaillant a ouvert le feu, Mohamed Khabar était à l'intérieur du lieu de culte. Dans la panique, il n'a pas réussi à voir le visage du tireur.

Selon lui, l'un des fidèles qui étaient présents "s'est élancé vers le terroriste avant de s'effondrer, atteint mortellement", rapporte le journal en ligne canadien.

"Ensuite, moi, j'ai voulu faire quelque chose, mais j'ai eu une balle dans la jambe. Je ne réalisais même pas que j'étais blessé, c'est juste après que j'ai vu le sang couler ", poursuit-il.

Mohamed Khabar a ensuite essayé de se cacher, avec d'autres fidèles. "On était cachés. Tu te dis: Ça y est, il va tous nous tuer. Tu n'as rien pour te défendre. Tu penses à ta femme, tu penses au Maroc, tu penses à ta famille. Je pense qu'il a manqué de balles, sinon il nous tuait", se rappelle-t-il.

La fusillade perpétrée dimanche soir au Centre culturel islamique de Québec a fait six morts parmi les membres de la communauté musulmane. Le principal suspect de l'attentat, Alexandre Bissonnette, a été inculpé lundi soir de onze chefs d'accusation, ont indiqué plusieurs médias canadiens, citant les services de police.

Âgé de 27 ans, le jeune étudiant à l'Université Laval, qui a comparu au palais de justice de Québec devant le juge chargé du dossier, fait face à six chefs d’accusation pour meurtres prémédités et à cinq autres pour tentatives de meurtre.

LIRE AUSSI: