Huffpost Algeria mg

Selon les Emirats Arabes Unis, le décret Trump anti-immigration "n'est pas dirigé contre l'islam"

Publication: Mis à jour:
ABDULLAH BIN ZAYED ALNAHYAN
ABU DHABI, UNITED ARAB EMIRATES - FEBRUARY 1, 2017: United Arab Emirates' Foreign Minister Abdullah bin Zayed Al Nahyan at the 4th Arab-Russian Cooperation Forum session. Alexander Shcherbak/TASS (Photo by Alexander Shcherbak\TASS via Getty Images) | Alexander Shcherbak via Getty Images
Imprimer

Le ministre émirati des Affaires étrangères a estimé mercredi que le décret du président Donald Trump suspendant l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane n'était "pas dirigé contre l'islam".

"Les Etats-Unis ont pris (...) une décision souveraine", a déclaré cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, ajoutant qu'il était "faux de dire" que la décision de la nouvelle administration américaine était "dirigée contre une religion en particulier".

Le ministre émirati, qui parlait lors d'une conférence de presse avec son homologue russe Sergueï Lavrov, a ajouté que le décret de M. Trump ne concernait "pas la grande majorité des musulmans" et qu'il était "provisoire".

LIRE AUSSI: Allemagne: Merkel dénonce le caractère antimusulman du décret de Trump

M. Trump a signé vendredi un décret pour interdire pendant trois mois l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen), à l'exception de ceux qui détiennent des visas diplomatiques et officiels ou qui travaillent pour des institutions internationales.

Cette période doit permettre de mettre en place un système de vérification extrêmement minutieuse des candidats à l'entrée aux Etats-Unis.

Les Emirats arabes unis et d'autres monarchies du Golfe, dont l'Arabie saoudite, sont de très proches alliés des Etats-Unis.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.