Tunisie- Corruption: Ouverture d'une information judiciaire contre douze hauts fonctionnaires

Publication: Mis à jour:
CORRUPTION
Shutterstock / Maryna Pleshkun
Imprimer

Le ministère public a ordonné, mardi, l’ouverture d’une information judiciaire contre 12 hauts fonctionnaires pour corruption administrative et financière, a affirmé le porte-parole du pôle judiciaire, économique et financier, Sofiène Selliti.

” Un ancien chef du contentieux de l’Etat, un huissier de justice soupçonnés de ” détournement de fonds publics “, sont également poursuivis dans le cadre de cette affaire “, a-t-il encore souligné dans une déclaration à l’agence TAP.

Selon le porte-parole du pôle judicaire, il est difficile à l’heure actuelle d’estimer la somme d’argent détourné dans la mesure où il s’agit d’une forte somme.

Par ailleurs, Selliti a démenti l’émission de tout mandat de dépôt contre les suspects dès lors que les dossiers sont parvenus au pôle judicaire, économique et financier depuis peu de temps.

LIRE AUSSI:

60% des dénonciateurs de corruption sont des hommes

Le président de l’INLUCC, Chawki Tabib, a révélé, en octobre dernier, à la TAP, qu’environ 60% des dénonciateurs de corruption sont des hommes. Selon lui, ce constat "n’est pas vraiment surprenant", dans la mesure où la femme tunisienne demeure encore soumise à un "modèle social patriarcal" qui l’empêche de dénoncer ces abus, notamment ceux liés à "l’extorsion de faveurs sexuelles".

Des pertes colossales pour l’Etat

La corruption fait perdre 25% de la valeur totale des marchés publics à l'État en raison de la corruption dans la gestion des achats publics, ce qui représente une dilapidation des fonds publics .

Pour le juge au Tribunal administratif Ahmed Souab, les formes de corruption pratiquées en Tunisie sont l'évasion fiscale et les fausses déclarations d'impôt qui coûtent à l'Etat environ 50 mille milliards.

Mobilisation de 6 millions de dinars par an pour la lutte contre la corruption

Chawki Tabib a, pour sa part, expliqué que la concrétisation de cette stratégie devrait mobiliser une enveloppe de 6 millions de dinars par an. Ce montant sera consacré aux campagnes de sensibilisation.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.