Les élections municipales se tiendront entre la fin octobre et la mi-novembre 2017 selon Chafik Sarsar

Publication: Mis à jour:
SARSAR
The President of the Tunisian Independent High Authority for the Elections, Mohammed Chafik Sarsar answers AFP journalists' questions during an interview on April 26, 2016 in Tunis. There is a consensus to organise municipal elections in March 2017, Sarsar said. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID/AFP
Imprimer

"A priori, les élections municipales devraient se tenir entre fin octobre et mi-novembre", a annoncé, ce mercredi, le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), Chafik Sarsar, au lendemain de l’adoption de la loi sur les élections et référendums.

"Ces délais ont été envisagés en fonction des éventuels recours intentés contre cette loi dans les 7 prochains jours", a expliqué Sarsar à l’agence TAP.

"Au cas où des recours seraient formés, leur examen doit se dérouler dans un délai maximal de 45 jours", a encore précisé Sarsar.

Après examen des recours, la loi doit être soumise au président de la République pour promulgation, avant de la publier dans le Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT).

Selon Sarsar, l’Instance se penche depuis 2 mois sur l’élaboration d’un plan préliminaire des élections municipales qui prévoit notamment l’échéancier électoral et le plan opérationnel.

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté mardi le projet de loi amendant et complétant la loi organique n°2014-16 relative aux élections et référendums, à une majorité de 139 voix, contre 22 abstentions.

La discussion de cette loi a été suspendue pendant plus de 7 mois en raison d’un désaccord autour de certaines dispositions de cette loi, dont notamment celles relatives au droit de vote des forces armées aux élections.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.