Syrie: les forces kurdo-arabes disent avoir reçu des blindés de l'administration Trump

Publication: Mis à jour:
SYRIA
U.S. President Donald Trump signs an executive order to impose tighter vetting of travelers entering the United States, at the Pentagon in Washington, U.S., January 27, 2017. The executive order signed by Trump imposes a four-month travel ban on refugees entering the United States and a 90-day hold on travelers from Syria, Iran and five other Muslim-majority countries. Picture taken January 27, 2017. REUTERS/Carlos Barria | Reuters Archives
Imprimer

L'alliance arabo-kurde combattant le groupe Etat islamique (EI) en Syrie a annoncé mardi à l'AFP avoir reçu pour la première fois des blindés américains, sur décision de l'administration de Donald Trump qui leur a promis "plus de soutien".

"Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont reçu pour la toute première fois des blindés américains. Cela s'est produit après l'arrivée de l'administration de Donald Trump au pouvoir (...) qui a promis plus de soutien" aux FDS, a indiqué Talal Sello, un porte-parole de ces forces.

"Dans le passé, nous recevions des armes, des munitions. Avec les blindés, nous entrons une nouvelle phase de soutien", a-t-il précisé.

A la question de savoir si cette première livraison de blindés avait été approuvée par la nouvelle administration américaine ou par celle de Barack Obama, M. Sello a répondu que c'était bien l'administration de M. Trump qui avait décidé.

"Il y a eu des rencontres entre les FDS et des représentants de la nouvelle administration et ils nous ont promis plus de soutien, notamment pour la bataille de Raqa", principal bastion de l'EI en Syrie, a encore précisé le porte-parole.

La semaine dernière, le nouveau président américain avait donné jusqu'à fin février à ses responsables militaires pour lui présenter un plan "pour vaincre" l'EI, groupe jihadiste responsable d'atrocités en Syrie et en Irak et d'attentats sanglants notamment en Europe.

Les FDS, dominées par les forces kurdes mais comprenant également des combattants arabes, avaient annoncé en novembre une grande offensive pour reprendre Raqa.

Dans une Syrie déchirée par la guerre depuis 2011, cette alliance avait été créée en octobre 2015 avec le soutien des Etats-Unis pour chasser les jihadistes du nord de la Syrie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.