Huffpost Maroc mg

Une pétition mondiale anti-Trump récolte plus de 4 millions de signatures

Publication: Mis à jour:
PTITION TRUMP
Une pétition anti-Trump récolte plus de 4 millions de signatures | Avaaz
Imprimer

MOBILISATION - Le décret anti-immigration signé le 27 janvier par Donald Trump suscite une vague de mobilisation sur le web. Plus de quatre millions de personnes ont déjà signé une pétition lancée sur la plateforme communautaire Avaaz.

Le compteur de "la lettre ouverte mondiale à Donald Trump" est en train de s'emballer et enregistre plusieurs nouveaux signataires par seconde. Les drapeaux du monde entier ne cessent de défiler pour adhérer à la cause, dont celui du Maroc. L'objectif des "4.500.000 personnes contre la division" est sur le point d'être atteint.

Partagée sur les réseaux Facebook et Twitter, cette pétition est adressée au nouveau président américain pour lui signifier que: "Le monde entier rejette votre peur de l'autre, vos appels à la haine et votre intolérance (...) Citoyens du monde, nous sommes unis contre vos tentatives de division".

Vendredi, Donald Trump a signé un décret visant à "protéger la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis", selon l'intitulé du texte. Les ressortissants et réfugiés de sept pays considérés "à risque" par les Etat-Unis (l’Irak, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen) sont interdits de pénétrer sur le territoire américain pendant trois mois.

Une annonce qui a été suivie de situations rocambolesques dans les aéroports du monde entier. Des détenteurs de visas américains originaires de ces pays ont été refoulés à la frontière américaine ou coincés dans les aéroports lorsque le décret est passé.

L'administration Trump a finalement annoncé dimanche soir que ces derniers auraient le droit de se rendre aux Etats-Unis, de même que les binationaux ayant la nationalité américaine et la nationalité d'un des pays de la "liste noire".

La signature du décret a été suivie de nombreuses manifestations aux Etats-Unis et dans le monde entier pour dénoncer l'interdiction visant particulièrement les musulmans.

Des personnalités américaines et étrangères ont également réagi, parmi lesquelles la chancelière allemande Angela Merkel, qui considère que la lutte contre le terrorisme ne justifie pas "de généraliser le soupçon contre les personnes en fonction de leur croyance, en l'occurrence ici des personnes de foi musulmane".

La ministre américaine de la Justice par intérim, Sally Yates, opposée au décret anti-immigration et qui avait ordonné aux procureurs de ne pas le défendre, a quant à elle été limogée pour "trahison" envers le département de la Justice.

LIRE AUSSI: Donald Trump sera destitué, mais quand? (BLOG)