Huffpost Tunisie mg

"Nhebek Hédi" sacré meilleur film francophone lors de la 22ème cérémonie des Lumières à Paris

Publication: Mis à jour:
FILM
facebook Dorra Bouchoucha
Imprimer

CINÉMA-Après le prix du meilleur film à la 66ème édition du Festival de Berlin et le prix du meilleur film de la compétition internationale au 22ème festival international du film à Athènes en Grèce notamment, un autre sacre s'ajoute au palmarès du film tunisien "Nhebek Hédi" du réalisateur Mohamed Ben Attia avec le prix du meilleur film francophone en 2017 lors de la 22ème cérémonie des Lumières à Paris décerné par la presse internationale en France.

Le film tunisien devance ainsi cinq autres films en compétition, notamment "Juste la fin du monde" de Xavier Dolan qui a remporté le Grand prix au Festival de Cannes.

"On a beaucoup de chances de faire ce métier, c'est un très beau métier et c'est encore plus beau quand on participe avec un film qui arriver à raconter la Tunisie autrement", a déclaré Mohamed Attia, lors de la remise du prix.

Les Lumières de la presse internationale ont été créés en 1995 à l’initiative du producteur français du cinéma Daniel Toscan du Plantier et du journaliste américain Edward Behr.

L’Académie des Lumières qui organise ce concours annuel est parrainée par plusieurs structures dont le ministère français de la Culture et de la communication, la mairie de Paris, l’Institut international de l’image et du son (3IS), TV5 Monde, Arte Actions Culturelles, l'Association de la presse étrangère, Cinado/le marché du film de Cannes.

"Nhebek Hédi" nous plonge dans le monde de Hédi, un jeune tunisien ordinaire, introverti et taciturne, qui laisse sa mère et son grand-frère organiser son mariage avec Khédija. Il ne s'oppose pas non plus à son supérieur hiérarchique lorsque celui-ci l’envoie en prospection dans la ville de Mahdia, durant la semaine de ses noces. C'est là, quelques jours avant son mariage, qu'il rencontre Rim, une passion naissante...

LIRE AUSSI: Tunisie: On a regardé pour vous "Nhebek Hedi". Pourquoi faut-il y aller?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.