Huffpost Maroc mg

CAN2017 : Louzani et Krimau réagissent à l'élimination du Maroc

Publication: Mis à jour:
AFRICAN CUP
L'Égyptien Mahmoud Hassan réconfortant Faycal Fajr à la fin de la rencontre | Amr Dalsh / Reuters
Imprimer

CAN2017-Fin de l'aventure pour les Lions de l'Atlas. Défaits par les Égyptiens hier soir en quarts de finale de la CAN, le Maroc n'a pas su concrétiser les nombreuses occasions de but qu'il s’est procuré. Mais derrière cette défaite, se dresse tout de même la satisfaction d'avoir atteint ce stade de la compétition, une première depuis 2004. L'envie y était, mais pas la réussite. Tenaces durant 90 minutes, les Marocains ont payé au prix fort leur manque de réalisme. L'Égypte en a profité pour planter un but à l'issue d'un corner anodin en toute fin de match.

Nous avons recueilli, au lendemain d'un match qui laisse au public Marocain le gout amer de la défaite, les réactions très positives de Abdelkhalek Louzani, entraineur des Lions de l'Atlas en 1992, et Merry Krimau, attaquant de légende qu'on ne présente plus, qui met un bémol sur les conditions de jeu du stade de Port-Gentil.

Abdelhalek Louzani, ex entraîneur des Lions de l'Atlas.

louzani

"Le Maroc a fait un beau parcours, pour le dernier match on a manqué de chance et d'efficacité. Mais Les qualités morales et l'esprit de groupe y étaient. Il faut positiver, il y a encore du chemin mais je suis très satisfait. Nous sommes fiers, on a vu un groupe qui a eu énormément d'absences au départ, mais ceux qui étaient là ont su répondre présents. Ils ont su honorer leur présence. Quant au match d'hier soir, on a été éliminés sur des petits détails, mais c'est la règle du haut niveau. Il faut rendre hommage aux joueurs et au staff pour cette belle image du foot marocain présentée"

Merry Krimau, ancien international marocain

merry krimau

"Tout d'abord le fait d'arriver en quarts de finale sonnait comme une petite victoire puisque cela fait maintenant 13 ans que ça ne nous était pas arrivé. Maintenant j'espère que cette équipe va rester en forme et se développer dans les années à suivre. Je tiens aussi à préciser que notre gardien a été auteur d'une très belle performance et de deux arrêts très importants.

Mais je pense qu'un problème persiste dans cette sélection, à savoir l'attaque de pointe. Il nous manque un réel buteur, celui qui va mettre le ballon au fond des filets. Parce que hier soir, on a manqué 4 occasions énormes, voilà ce qui nous a empêché de nous qualifier. En quarts de finale, ce manque de réalisme se paye cash».

Maintenant il est évident que nous sommes tous très peinés pour les joueurs qui ont vraiment fait de leur mieux pour aller jusqu'en demie. Mais il faut dire que les conditions étaient très médiocres. Hier soir la pelouse avait des allures de champ de patate, je suis toujours étonné de voir que la CAF valide des terrains tels que celui sur lequel nous avons joué.

En ce qui concerne l'avenir de Hervé Renard, il a rempli son contrat. L'objectif fixé par la fédération était d'atteindre les quarts de finale, il a atteint cet objectif."

LIRE AUSSI: