Huffpost Algeria mg

Intifada dans les aéroports américains

Publication: Mis à jour:
MAIF SAN FRANSISCO
Daikha Dridi
Imprimer

A l’appel de ACLU (American Civil Liberties Union) des milliers de manifestants ont accouru au secours et réussi a libérer les voyageurs surpris par le décret anti-musulman de Trump dans les aéroports de New York, Washington, San Francisco, Boston, Los Angeles.

A San Francisco, même l’administration du métro de la ville (BART) a choisi son camp: celui des manifestants qui ont pris d’assaut l’aéroport pour protester contre le décret du nouveau président américain Donald Trump interdisant l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans.

“BART peut vous emmener vers toutes sortes d’événements ce weekend, mais il y a aussi la ligne directe pour l’aéroport qui fonctionne à merveille en ce moment” avait tweeté la direction du métro de la ville, samedi après-midi.

Et effectivement, pendant deux jours consécutifs, samedi et dimanche, le terminal international de l’aéroport de San Francisco n’a pas désempli. Des milliers de manifestants s’y sont rendus pour soutenir les avocats dépêchés par les organisations de défense des libertés civiles, de l’immigration et des réfugiés pour aller secourir les voyageurs pris au piège par le décret du président américain.

Arrivés avec tambours et fanfare, les protestataires ont pacifiquement pris possession des lieux, réclamant la libération des voyageurs encore détenus et scandant haut et fort l’écœurement que leur procure le racisme de leur tout nouveau président, Donald Trump.

Scandant haut et fort aussi leur rejet de la politique xenophobe, anti immigrés, anti réfugiés et fascisante de ce président, ouvertement soutenu par le chef de file du Ku Klux Klan et ceux des mouvements néo-nazis et white supremacists aux Etats-Unis.

Checkpoints donc fermés en urgence et bouclés par la police anti émeutes, escalators a l’arrêt, manifestants criant et chantant, acclamant les réfugiés et huant leurs représentants au congres qui n’ont pas fait le déplacement. Les protestataires n’ont accepté de se disperser que lorsque les organisateurs ont annoncé en fin de journée du dimanche que tous les passagers détenus avaient été libérés et rendus sains et saufs a leurs familles présentes et anxieuses.

Tout était parti, samedi, de l’aéroport JFK de New York et s’est répandu, en quelques heures, a travers les grands aéroports américains - Boston, Los Angeles, San Francisco, Dulles Washington.

La mobilisation a été aussi spectaculaire que le choc causé par le décret signé Donald Trump, mettant fin au programme du gouvernement US en faveur des réfugiés venant de pays musulmans et interdisant l’entrée aux Etats-Unis de tous les ressortissants du Yemen, de la Syrie, Somalie, Soudan, Iran, Libye et Irak.

Tout aussi spectaculaire a été la rapidité de la réaction des juges fédéraux qui dans quatre grandes villes ont statué contre l’application du décret présidentiel. Mais si cette bataille s’est soldée par la victorieuse libération des 150 voyageurs détenus dans les aéroports, la guerre contre Trump ne fait que commencer.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.