Mornag: Un bus scolaire dérape, une élève décède, confusion sur la cause de l'accident

Publication: Mis à jour:
TRANSTU TUNISIE
Facebbok/Slim Abbes-Transtu
Imprimer

Un bus scolaire, transportant près de 45 élèves, a dérapé, ce matin du lundi 30 janvier 2017, sur la route menant de Merghena à Mornag au niveau de l’intersection proche de la cimenterie de Jebel Ressas à Mornag, annonce la TAP en se référent à un communiqué de la société publique de transport Transtu.

L’accident a provoqué des blessures à plusieurs élèves à bord. Tous les voyageurs ont été transportés à l'hôpital, à titre préventif, a précisé la Transtu en notant que ses équipes se sont déplacées sur les lieux pour enquêter sur l'accident.

Selon le ministère de l’Intérieur, une élève de 17 ans est décédée. L'élève était dans un état grave à son arrivée à l’hôpital ce qui a nécessité son transfert au service de réanimation où elle est décédée, a précisé le directeur général du Centre de traumatologie et des grands brûlés de Ben Arous, Nebil Gargabou, à la TAP.

Confusion sur la cause de l’accident

Dans une déclaration accordée à Nessma TV, le ministre du Transport, Anis Ghedira, a estimé qu’une bagarre entre des élèves serait à l’origine de l’accident. Il a indiqué qu’une enquête sera en cours pour dévoiler les circonstances de l’accident.

Le ministre n’a pas, par ailleurs, nié l’état lamentable de la flotte de bus où l’âge moyen des bus dépasse les 10 ans.

D’après des témoins, l’accident serait dû à un problème au pneu. “Le pneu du bus était dégonflé,” a annoncé une élève à Shems Fm. Cette dernière qui était présente dans le bus, a indiqué que les élèves ont demandé au chauffeur de leur ramener un autre bus sauf qu’il leur a dit que le bus pourrait les ramener jusqu’à l’école sans aucun problème.

“Arrivé à un rond-point, le chauffeur s’est mis à crier ainsi que les élèves. Il a perdu le contrôle du bus et nous avons fini dans le mur,”a-t-elle ajouté.

Une autre élève a indiqué à Mosaique Fm que des élèves ont déclenché une “bombe lacrymogène” dans le bus et ont retiré des câbles causant le dégonflage du pneu.

De son côté le Président Directeur Général de la Transtu, Salah Belaïd, a déclaré à Mosaïque Fm qu'il était encore trop tôt pour connaître les raisons derrières ce drame.

Il a ajouté que l'enquête policière permettra de savoir si le chauffeur du bus avait été perturbé à cause d'une dispute entre les élèves qui ont utilisé du gaz lacrymogène.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.