Huffpost Maroc mg

Le président guinéen Alpha Condé à la tête de l'Union africaine

Publication: Mis à jour:
ALPHA COND
Guinea's President Alpha Condé arrives for the 4th EU-Africa summit on April 2, 2014 at the EU Headquarters in Brussels. African and European leaders opened crisis talks on the 'terrifying' violence in the Central African Republic where peacekeepers have been unable to stop a deadly spiral of Christian-Muslim strife. AFP Photo/Thierry Charlier (Photo credit should read THIERRY CHARLIER/AFP/Getty Images) | AFP via Getty Images
Imprimer

INTERNATIONAL - Son nom s'imposait comme une évidence, écrivait la presse guinéenne. Celle-ci s'est donc concrétisée: le président guinéen Alpha Condé, a été élu président de l’Union africaine (UA) pour l’exercice 2017, en succession du président tchadien Driss Deby Itno.

Dans une allocution prononcée suite à l’annonce de son élection à l’ouverture du 28è sommet de l’UA, qui se tient à Addis-Abeba, le président guinéen a mis l’accent sur la nécessité de renforcer l’unité du continent et renforcer l’intégration de ses peuples. Alpha Condé s’est engagé à œuvrer, avec le soutien des pays membres de l’UA, pour faire de l’organisation continentale une institution crédible.

Le nouveau Président de l’UA, dont le mandat est de 12 mois, s’est réjoui des progrès réalisés sur la voie de la réforme de l’organisation, une tache qui a été confiée au Président rwandais Paul Kagame lors du sommet africain, qui s’est tenu en juillet 2016 à Kigali, au Rwanda.

Sur le plan économique et social, le président guinéen a souligné qu’en dépit des efforts consentis par les pays africains, beaucoup reste à faire pour améliorer les conditions de vie des populations.

"L’Afrique demeure certes l’un des continents les plus dynamiques avec un taux de croissance annuel de l’ordre de 5 % du PIB", a déclaré Condé, concédant que cette croissance ne s’est pas traduite par une amélioration des conditions de vie.

Revenant sur les moyens d’améliorer ces conditions de vie, le nouveau président de l’UA a cité l’industrialisation. Cependant, a-t-il dit, cette industrialisation ne peut se faire sans l’élargissement de l’accès à l’énergie.

Promettant de faire de cette question une priorité lors de son mandat à la tête de l’organisation continentale, le président guinéen a souligné que le thème choisi pour l’actuel sommet africain, à savoir "Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans le jeunesse", doit interpeller les dirigeants du continent.

LIRE AUSSI: